Sans raison particulière, autre que celle de vous partager quelques coups de coeur, j’avais envie aujourd’hui de vous partager 16 chansons de 16 artistes Québécois* qui m’ont impressionné en 2016 (16 en 16, pas mal comme concept, non?) ou que j’ai redécouvert grâce à leurs nouvelles parutions. L’ordre n’a pas d’importance ni de signification, c’est simplement pour les numéroter. Allez, on y plonge!

*Québécois, ou franco-canadiens, ou canadiens qui jouent dans un band de Montréal, bref, c’est le terme “Québécois” très inclusif qu’on utilise ici!

1

ROSIE VALLAND

L’auteure-compositrice-interprète, chanteuse et guitariste Rosie Valland prend du galon! Rosie Valland s’est entourée des gars de Pandaléon : Jean-Philippe Levac (avec lequel elle a joué en duo cet hiver), Fred Levac (prise de son) et de Jesse McCormack à la réalisation et aux guitares. Et ça paraît dans le son des 6 pistes qu’elle a réunies et publiées à la fin de l’hiver 2016: c’est plus robuste, plus rempli, plus solide que jamais.

2

BERNHARI

L’art de Bernhari est unique. Personne ne fait ce genre de musique, doucement psychédélique et passionnément sentimentale comme ce poète aux cheveux longs et à l’éternel chapeau, tout de noir vêtu. “Île Jesus” est un disque qui vous envahit tout en douceur…

3

SARATOGA

C’est un très bel album, court de 5 pièces, que le duo folk Saratoga nous avait servi en 2015. Un nouvel album, « Fleurs » est annoncé pour octobre 2016 et s’annonce aussi charmant.

Le duo composé par le couple Chantal Archambault – qu’on connaît de plus en plus sur la scène néo-country québécoise — et du musicien et auteur Michel-Olivier Gasse (de Caloon Saloon et bassiste pour sa douce, mais aussi chez Vincent Vallières et Dany Placard) prend doucement sa place.

4

MISC

Le premier album du trio Jérôme Beaulieu sous le nom Misc en est un extrêmement agréable, rythmé mais cool. Hyper accessible pour le néophyte, mais solide pour le connaisseur. On le savoure comme on observe une rivière couler: il y a des moments d’action comme s’il y avait des rapides, et des moments d’accalmie. Les deux états, et tout ce qui se trouve entre les deux, sont savoureux, pour différentes raisons.

Un disque que les amateurs de jazz apprécieront, mais que le plus amateur des mélomanes pourrait écouter pour apprendre à aimer le jazz. Une magnifique porte d’entrée, à la fois classique et moderne.

5

CONSTANTINOPLE

Je l’avoue, je suis un fan. Aucune frontière ne les arrête, parce qu’aucun métissage musical ne les effraye. Au contraire, le trio composé des frères d’origine iranienne Kiya (sétar, chant, direction artistique) et Ziya Tabassian (tombak, percussions) et du franco-ontarien Pierre-Yves Martel (viole de gambe) cherchent continuellement à créer des rencontres uniques entre les cultures musicales de partout au monde. Critique ici.

6

LES DEAD OBIES

Dans un style complètement différent, les Dead Obies m’allument complètement avec leur irrévérence, leur justesse des mots, leur attitude je-m’en-foutiste qui provoque, certes, mais qui fait aussi sourire. Je ne me tanne pas de leurs singles, Aweille et Where they @

7

MEHDI CAYENNE

Voici celui qui pourrait bien devenir un nouveau Jean Leloup au Québec. Mehdi Cayenne est un jeune auteur-compositeur-interprète qui a la même fougue, la même originalité et une folie aussi belle que notre roi pompon adoré. Ses compositions ne sont pas formatées. Mehdi Cayenne est imprévisible, et on aime ça! Critique ici.

8

PLANTS & ANIMALS

L’un des meilleurs bands rock de Montréal des 10 dernières années revient en force avec un très solide album qui remet en valeur leur talent mélodique, leurs magnifiques harmonies vocales et leur sens du rock bien fait!

9

BEARS OF LEGEND

On les avait découverts avec leur premier album “Ghostwritten Chronicles” paru en 2015, et voilà que le Festival de Jazz leur a donné une magnifique opportunité de rayonner cet été, en les programmant sur la Place des festivals où le grand public a pu se laisser bercer par leurs grandes envolées lyriques. Revue ici.

10

JEAN-MICHEL BLAIS

Ils sont plusieurs excellents pianistes, issus de Montréal, à vraiment avoir un impact intéressant ces dernières années. À commencer par Gonzales et ses Piano Solo, puis ont suivi les Martin Lizotte, Alexandra Stréliski et Jean-Michel Blais. Ils ne font pas du jazz, ni de la pop et surtout pas de la muzak.

J’ai choisi de vous parler de Blais dans cette série de 16 musiciens car sa musique est vivante, colorée, très différente d’une pièce à l’autre.

11

CALTÂR-BATEAU

À chaque génération sa gang de musiciens vachement sympathiques, qui ne se prennent pas pour des autres et qui font une musique hyper riche, loin des objectifs commerciaux. Il y a eu Harmonium, Morse Code, Thomas Jensen et les Faux Monnayeurs, Caniche Hara-kiri… Chacun avait son angle, sa particularité. Voici la gang de Caltâr-Bateau. Il y a une bonne dose d’humour et de surréalisme dans l’art du Caltâr. Et ça, c’est le fun!

12

CHARLOTTE CARDIN

Cette petite m’impressionne à chaque fois que je l’entends! Elle est toute timide, toute mince et semble intimidée, mais pourtant, elle chante magnifiquement bien et a son style bien à elle (quoiqu’un peu inspiré de Lou Doillon, une autre belle brune). Étonnant pour une si jeune artiste!

13

WOLF PARADE

Ils se sont vraiment défoncés lors de leur performance à Osheaga : jouant autant des vieux hits que leurs nouvelles chansons, ils ont montré à tout le monde qu’ils étaient bel et bien dans le coup.

14

SUUNS

Suuns est un groupe qui produit toujours de la musique intéressante. Pas toujours accessible, mais toujours riche et recherchée. “Hold/Still” ne fait pas exception à la règle.

Le troisième album du trio montréalais débute en force avec le chaos contrôlé de Fall, une pièce durant laquelle les guitares distortionnées sont triturées, travaillées, presque sur le point d’exploser.
“Hold/Still” n’est pas un disque qui se prend à la légère ni un recueil de pièces qu’on peut lancer en “random” dans une playlist. L’univers dans lequel on nous emmène est trop différent, trop unique, pour qu’on y entre et sorte légèrement.

15

PANDALÉON

J’ai eu le plaisir et le privilège d’interviewer Fred Levac, de Pandaléon pour rédiger un article sur leur processus d’écriture unique pour l’album « Atone » paru plus tôt cette année, pour le magazine Paroles et Musique, et c’est vraiment à ce moment que j’ai compris l’angle unique de ce trio de talentueux musiciens qui n’ont pas peur d’aller au fond des choses. Les gars se sont enfermés cinq semaines dans leur école primaire désaffectée pour y replonger dans une nostalgie sombre et poétique.

16

MEN I TRUST

Deux gars musiciens qui se sont entourés de deux talentueuses chanteuses, aux styles très différents l’une de l’autre. Il s’en dégage une musique doucement langoureuse, loungy et séduisante, dans la lignée de Rhye, London Grammar et Morcheeba. Critique ici.

Cette playlist s’écoute également sur Spotify!
Cliquez sur play, ci-dessous:

 

photo de Rosie Valland, par Le Petit Russe

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.