Ça fait maintenant plus de 20 ans qu’Alexis Puentes, alias Alex Cuba, foule les planches des scènes canadiennes. Le musicien de 42 ans né à Cuba (évidemment), habite la Colombie-Britannique depuis 1999. Je me souviens de ses concerts il y a une dizaine d’années, mais avant “Lo Único Constante”, peu d’enregistrements se sont rendus à mes oreilles, bien qu’il en ait réalisé cinq en solo, et un premier avec son frère jumeau, sous le nom The Puentes Bros en 2001. Sans dénigrer son travail précédent que je ne connais pas, voici enfin un album à la hauteur du talent d’Alex Cuba!

“Lo Único Constante” est un album aussi relax et cool que ceux de Jack Johnson (El Mismo Dolor ou Look What You Started), presque entièrement chanté en espagnol. Un album ensoleillé, qui réchauffe une pièce dès qu’il l’envahit. Il y a une belle énergie dans chacun des 12 morceaux proposés par Cuba. Il accélère le rythme et mord dans les mots sur Yo Sé Quién Soy, un des moments qui feront assurément danser les couples habiles aux danses latines.

Alex Cuba peut également prendre un angle beaucoup plus doux, débordant de charme (Eco) et plonge même dans le folk pop (Me Questa Este Grito), ce qui va assurément élargir son public. Le chanteur et guitariste ne manque certainement pas de charisme, et il sait l’utiliser.

 

Personnellement, je préfère les moments où Cuba va puiser dans sa vaste palette d’outils pour mettre de l’avant ses grandes qualités de chanteur (Piedad De Mi) plutôt que de friser la guimauve. Dans l’émotion, parfois ‘less is more’. Parfois la retenue est plus efficace que le débordement. Mais bon, chacun ses goûts.

Il reste qu’au final, on a ici un bel album d’un talent malheureusement trop souvent ignoré. Un album qui pourrait aisément devenir la bande sonore de l’été 2017!

Pour la petite histoire, sachez qu’Alex Cuba a été mis en nomination à deux reprises aux Grammy Awards dans la catégorie « Best Latin Pop Album » en 2011 et 2016, et a remporté quatre prix Latin Grammy entre 2010 et 2015, dont celui du meilleur album pour un auteur-compositeur avec « Healer », paru il y a deux ans. Au fil des ans, il a collaboré avec des pointures canadiennes telles Ron Sexsmith, Corinne Bailey Rae et Nelly Furtado.

alex cuba

ALEX CUBA
Lo Único Constante
(Caracol Records / Fontana North, 2017)

-Genre: folk pop latin
-Dans le même genre que Jack Johnson, Caetano Veloso

Écoute et achat sur iTunes
Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers la chaîne YouTube de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.