Dans sa carrière maintenant longue de 24 ans, le guitariste et auteur-compositeur-interprète californien Ben Harper a exploré bien des genres musicaux, et joué avec bien des musiciens très différents, du légendaire harmoniciste Charlie Musselwhite aux Blind Boys of Alabama en passant par sa maman (oui! un très bel album, d’ailleurs) et Natalie Maines des Dixie Chicks.

Depuis 2015, il a reformé son premier band, The Innocent Criminals, ceux avec lesquels il a créé ses premiers (et fantastiques) albums comme « Welcome to The Cruel World » (1994), « Fight For Your Mind » (1995) et « The Will To Live » (1997). On retrouve l’excellent Juan Nelson à la basse, Leon Mobley aux percussions et Oliver Charles à la batterie, autour desquels se greffent Jason Yates (claviers, orgue Hammond B3) et Michael Ward (guitares) qui jouent avec Harper depuis une douzaine d’années.

Harper a souvent alterné entre rock puissant et folk bien senti. Sur “Call It What It Is”, il attaque les deux genres distinctement: When Sex Was Dirty est très rock alors que How Dark Is Gone est beaucoup plus proche du folk sensible des premières années.

Aren’t you glad you can still feel pain
Aren’t you glad you still feel anything
Aren’t you glad you can still complain
Aren’t you glad you’re still the same
Make you run through life when you could walk
Make you scream when you wanted to talk

lance-t-il pour nous faire apprécier d’être vivants et en santé. Bon point mon Ben. Un beau rappel des valeurs que porte Harper, l’homme derrière l’as de la guitare slide. Parlant de guitare slide, il nous rappelle son beau talent sur l’épurée All That Has Grown, qui plaira aux fans de Ry Cooder.

 

Si Ben Harper s’est parfois un peu égaré durant son parcours musical, il n’a pas perdu son sens de l’accroche (Shine) qui séduit dès la première écoute. On écoute le propos, bien sûr, mais on hoche de la tête, on bouge les hanches, on tape du pied. Sur Pink Balloon, il pond un riff un peu plus cliché, mais quand même efficace. C’est plus facile, moins songé, mais ça se prend bien.

Ben Harper demeure l’un des meilleurs musiciens reggae vivant, ce qu’on oublie trop souvent. Sur Finding Our Way, il nous sert une magnifique chanson qui accote sans complexes Bob Marley. Je rêve d’un album 100% reggae par Ben Harper, je l’écouterais en boucle. Bref, un excellent album par ce musicien exceptionnel et infatigable.

“Call It What It Is” est déjà le 13e album de Ben Harper, toutes formations confondues. Et s’en est un des bons. Il a été lancé le 8 avril dernier.

ben harper call it what it is

BEN HARPER & THE INNOCENT CRIMINALS
Call It What It Is
(Stax, 2016)

-Genre: rock & folk

Lien vers l’écoute et l’achat de l’album
Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers la chaîne YouTube de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.