Blur a donné son premier concert en 12 ans à Paris hier soir au mythique Zénith. Et parmi les quelques 6 327 chanceux qui remplissaient à ras bord la salle, j’y étais.

Ouvrant le bal avec la super entraînante « Go Out », Blur a donné le ton à la soirée, nous faisant dès le début participer aux chants des « Oh, oh-oh, oh-oh-oh-oh-oh, oh-oh ». Je n’ai vu personne ne pas chanter. Pour le reste des deux heures du show.

Les quelques morceaux joués hier soir qui provenaient du nouveau The Magic Whip rentraient au poste, plus rock, énergiques ou rudes sur scène. Je retiens « I Broadcast », avec les projections toutes droit sorties de YouTube, comme un moment fort dynamique de la soirée d’hier.

Voir Blur en show est une excellente façon de se rappeler à quel point ces gars ont composé de magnifiques et accrocheuses chansons. Faisant plaisir aux fans de la première heure, ils ont enchaînés leurs succès à un rythme effréné, donnant et redonnant au public qui en redemandait toujours plus. « TV and Coffee », « For Tomorrow », « There’s No Other Way », « Parklife », « Girls and Boys », « The Universal », « Beetlebum » ou la sublime « Tender » (chantée par Albarn et Coxon, marquant un peu le retour du guitariste dans le groupe) sont qu’un simple éventail des succès joués hier.

Damon Albarn est une véritable bête de scène. Quand il n’est pas en train de faire chanter le public, il niaise son technicien ou danse avec les autres membres du groupe. Et comme ce « reunion tour » n’a l’air en rien d’une de ces fausses réunifications de bands en manque d’argent, les gars se laissent de la place, apprécient les applaudissements, sourient, se taquinent et ont du fun ensemble.

Visiblement heureux d’être sur scène, les quatre membres originaux du groupe de brit pop ont offert une performance complètement époustouflante du début à la fin. Et à défaut de paraître complètement clichée, je n’ai jamais vu une chanson autant exploser que « Song 2 » en concert. Et ce moment restera marqué ici (pointant ma tête, pointant mon cœur) aussi longtemps que je pourrai dire : « Blur au Zenith à Paris en 2015? J’y étais. »

Capture d’écran 2015-06-17 à 01.43.18

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nadine Mathurin
Blogueuse - RREVERB
Google+

Depuis qu’elle a vécu son premier mosh-pit au Edgefest 97 à l’âge de 14 ans, Nadine n’a jamais cessé d’agrandir et d’approfondir sa culture musicale. Fervente passionnée d’indie rock, elle parcourt souvent plusieurs centaines de kilomètres pour voir LE band en spectacle. Bien qu’elle soit toujours à la recherche des dernières nouveautés musicales, il ne lui est pas rare de remettre un bon vieux classique sur sa table tournante le dimanche après-midi. C’est peut-être pourquoi, ironiquement ou sérieusement, Nadine porte fièrement un coat Sgt. Pepper sur sa photo de bio.