Faute d’avoir pu entendre en concert la performance du DJ portugais Branko lors de son passage à POP Montréal le 16 septembre dernier parce qu’il a décidé de changer l’heure de sa prestation au Centre PHI sans aviser personne, je me rabats aujourd’hui sur son album, lancé le 4 septembre dernier, lors d’une soirée au Boiler Room de Sao Paolo. Branko – João Barbosa de son vrai nom – est un des artistes les plus en vue de la scène « tropical bass » de l’endroit. Il est également l’un des fondateurs du groupe Buraka Som Sistema, basé à Lisbonne. Branko est également membre de la Red Bull Music Academy.

« Atlas » est plus que de la musique. C’est un projet assez ambitieux. Branko a travaillé avec 20 différents collaborateurs dans 5 grandes villes du monde, dans 5 studios différents en 5 semaines! Chacune des villes où il a travaillé l’a inspiré différemment. Amsterdam, Sao Paolo, New York, Lisbonne, Cape Town. On peut écouter le documentaire qui raconte le processus complet sur le site de l’Academy.

« Atlas » est un agréable moment musical. Les 10 morceaux qu’il unit combinent groove et ambiances pour créer un mood à la fois reposant et allumé. Une pièce comme Eventually (à laquelle participent Alex Rita et Bison), fera taper du pied, mais pas vraiment danser. La richesse des arrangements stimule l’oreille et l’esprit. On cherche à déceler les détails, tout en se laissant envouter par la rythmique épurée.

 

D’autres moments, plus pop, sont moins réussis. Des essais plus hip-hop comme Take Off (avec Princess Nokia) ou On Top (feat. Zanillya, Capadose & The Ruffest), visent les fans de rap et du coup sont beaucoup moins originaux. Branko est vraiment dans « sa zone » lorsqu’il fait évoluer le style électro lounge des années 2000. La sensualité de la chanteuse Rodes sur Out of Sight (So Right) est décuplée par le groove et contraste avec le rythme tribal que Branko a choisi.

L’aventure est fascinante. Après avoir écouté le documentaire, l’œuvre prend une tout autre profondeur. C’est un véritable tour du monde que Branko nous offre, extrayant le meilleur de chaque endroit, de chaque collaborateur.

BRANKO
Atlas
(Enchufada,2015)

-Genre : électro tropical

Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers la chaîne YouTube de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.