(Communiqué de Dare to Care Records Montréal, le 7 août 2015) – “Roses”, le troisième album de Coeur de pirate, à paraître le 28 août, nous offre une certitude : Béatrice Martin est déjà allée loin, mais il ne s’agissait là que des premiers balbutiements d’une aventure immense. En d’autres mots, Coeur de pirate s’apprête à conquérir des terres que seule une poignée de québécois a eu l’occasion de fouler. Depuis la parution de son premier album éponyme en 2008, suivi de Blonde en 2011, elle n’a cessé de récolter une adoration publique massive. Elle a vendu, au total, plus d’un million d’albums, ses clips ont été regardés plus de 40 millions de fois, elle a attiré à elle seule plus d’un million et demi de fans sur les réseaux sociaux : si jeune, déjà grande.

Paléo 2015 crédit Daniel Desrochers

Une photo publiée par Beatrice Martin (@beatricepirate) le

Roses est le fruit de l’association de Coeur de pirate à un trio de réalisateurs émérites :

Björn Yttling, dont on connait le travail pour Lykke Li, Franz Ferdinand ou de son propre Peter Björn and John, a réalisé à Stockholm une majorité des titres de l’album, incluant l’indétrônable « Oublie-moi (Carry On) », au sommet des palmarès depuis sa sortie.

Rob Ellis, fidèle collaborateur de PJ Harvey, a travaillé sur deux morceaux dans les studios de Portishead à Bristol.

Ash Workman, réalisateur pour Metronomy, a lui aussi enluminé deux chansons de Roses, à Londres, aux mythiques Church Studios qui ont vu naître le succès « Skyfall » d’Adele.

Les mélodies de Béatrice Martin resplendissent comme jamais, les thèmes abordés sont ceux, profonds, de l’initiation parfois douloureuse à l’âge adulte. Ce sont les textes touchants et souvent sombres, d’une femme se confrontant courageusement à ses déchirements et ses épiphanies. Ils sont une catharsis puissante et un dévoilement intime auquel, langue de Shakespeare aidant, des millions d’individus sur cinq continents pourront s’identifier.

 

Le résultat final est un album portant son nom à merveille : comme les fleurs noires qui parsèment sa magnifique pochette, Roses fait éclore ses mélodies splendides, mais il est parsemé d’épines rageuses. Roses est à la fois accrocheur et aventureux, pop et expérimental, sombre et lumineux, exalté et touchant, romantique et épique. Béatrice Martin y développe son talent inné avec une grâce et une force impressionnantes – celles que l’on peut percevoir, par exemple, chez Lana Del Rey ou Lykke Li, Nick Cave ou Feist. Les titres en anglais et en français s’assemblent pour faire de Roses l’album le plus abouti de la carrière de Coeur de pirate. Il est surtout le début d’un futur stellaire à côté duquel le passé de la québécoise, pourtant éclatant, semblera peut-être un jour n’avoir été qu’une étincelle initiale.

La suite du périple sera vaste : de Los Angeles à New York, de Paris à Sao Paulo, en commençant par son très cher Montréal, au Métropolis le 16 septembre (Pop Montreal).

coeur de pirate francos larochelle

Aux FrancoFolies de La Rochelle, été 2015

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

RREVERB info
RREVERB informations

RREVERB vous tient informé de l'actualité musicale. Concerts à voir, programmation des festivals et nouvelles des stars comme de l'industrie sont communiqués sur le site.