Je le dis souvent et je vais me répéter: il y a une superbe relève en jazz québécois ces dernières années! Poussés par le renouveau qu’ont amené les Bad Plus, Brad Mehldau, BADBADNOTGOOD ou Tigran Hamasyan, et autres artistes qui fusionnent le jazz avec des éléments assumés de rock ou des références plus accessibles, qui ont de nouveau rendu le jazz cool auprès d’un public avide de virtuosité intellectuelle, musicale et technique. Les étudiants des universités montréalaises regorgent de musiciens hallucinants qui percent tour à tour.

Dans l’esprit de ces jeunes talents et mélomanes, le jazz n’est plus une musique de fin de soirée, ni du pur délire expérimental, mais une façon de maîtriser la musique à haut niveau.

Après les Marianne Trudel, Erik Hove, Hichem Khalfa, Jérôme Beaulieu et Arnaud Spik-Saucier (alias Shpik), voici Jonathan Turgeon qui débarque avec son trio et un deuxième album, intitulé “Les rêves errants”. Un disque qui porte bien son nom, car plusieurs moods sont exposés parmi les 8 morceaux (tous des compositions de Turgeon sauf Le compteur, une reprise de Karkwa) présentés ici. On a une très belle variété d’émotions sur ce disque paru ce printemps et dont le lancement a eu lieu au Upstairs, le 25 avril 2017.

 

L’épave nous amène dans une ambiance plutôt vaporeuse, qui s’emballe quand même au milieu du morceau, tout comme la pièce titre, alors que Kick la canne est beaucoup plus escarpé comme composition. Le pianiste Turgeon laisse pas mal de place au contrebassiste Hugo Blouin et au batteur Jean-Philippe Godbout et pas seulement lors des solos respectifs de chacun. Le saxophoniste invité Frank Lozano s’éclate sur Barrage, un morceau explosif, maintenu par une solide rythmique swing.

“Les rêves errants” est un album moins ambiant que son précédent “Au fil des feuilles qui craquent”, paru en 2011, et dont je vous parlais ici. Bien des moments sont plus spectaculaires, musicalement parlant, ce qui amène un autre aspect de la personnalité du pianiste dans la fin de la vingtaine.

L’automne et l’hiver du TRIO JONATHAN TURGEON

Oui, le jazz d’ici va bien! Et on est gâtés: plusieurs de ces talents se produiront dans le cadre du Festival international de Jazz de Montréal du 28 juin au 8 juillet (ps: il y a du bon jazz à l’année!). Consultez notre section spéciale dédiée au Festival ici.

Jonathan Turgeon et son trio ont joué à Trois-Rivières et Sherbrooke ces dernières semaines, et seront à Québec les 25 et 26 mai prochain. Autres dates ici.

Jonathan Turgeon trio album

JONATHAN TURGEON TRIO
Les rêves errants
(indépendant, 2017)

-Genre: jazz

Écoute et achat sur la page BandCamp du groupe
Lien vers la page Facebook du groupe
Lien vers la chaîne YouTube du groupe

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.