Il y a de ces artistes qu’on veut aimer, qu’on veut encourager, dont on veut parler pour mieux faire connaître pour toutes sortes de raisons artistiques, personnelles, émotives, etc. Kim Bingham fait pour moi partie de ce lot, en tant qu’ancien fan des Me, Mom & Morgentaler, dont elle était l’une des figures de proue au début des années 90. La Montréalaise n’a pas chômé depuis la séparation du coloré collectif en 1994 après de trop brèves années de musique de party qui n’ont au final que laissé que deux albums (mais combien de merveilleux souvenirs de concerts!).

Bingham publie aujourd’hui son premier album solo entièrement en anglais, intitulé “Up”. Un disque bien produit, professionnel, organisé. Mais malheureusement, je suis bien peiné de constater qu’aucune pièce n’a allumé mes oreilles pourtant bien disposées à y faire briller le moindre diamant que j’y aurais entrevu. “Up” est plutôt un album de rock pop des plus ordinaires avec des morceaux standards (Incredible Places), archi prévisibles et parfois assez bonbon (Party Girl). Sur la version remix de la chanson Up, on a des arrangements plus électro qui font penser à Metric, mais aucun frisson. On l’avait connue plus mordante avec son band précédant, The Kim Band.

La fille a une super voix et une belle énergie (Hard Act to Follow à la No Doubt) qui ne brille vraiment que sur un titre: The Hero Take. Cette dynamique pièce a servi de générique de la populaire série télé Les Invincibles. Riff en béton, voix impériale harmonisée, mélodie enivrante à la Muse, voilà ce que j’espérais de Mademoiselle Bingham qu’elle n’a malheureusement livré le tout que sur un seul titre de “Up”. La chanson lui a valu un Prix Gémeaux en 2007.

Ci-dessous, Bingham chante The Hero Take sur le plateau de l’émission Bons baisers de France, à la télé de Radio-Canada en 2007.

Soulignons tout de même que la dynamique musicienne se défend très bien dans la langue de Molière, sur deux morceaux. Je suis convaincu que Kim Bingham donne de bons concerts. On ira la voir et l’entendre cet été dès que des dates sont annoncées. Dans le clip ci-dessous, Kim Bingham parle de son nouvel album, “Up”.

Le video clip de la chanson Up est assez intéressant au niveau visuel, puisque entièrement conçu de 49,000 photos de “push-pins”. Une oeuvre très intéressante (plus que la chanson…) signée Guillaume Blanchet. Ca vaut la peine d’y jeter un oeil.

Pour la petite histoire, Bingham a fondé le groupe Mudgirl après avoir quitté Me, Mom et Montréal pour s’établir à Vancouver, où elle a épousé le leader du groupe The Odds (ils sont séparés depuis). Le groupe a connu un certain succès, jouant au Lilith Fair. En 1999, Bingham dissout le groupe et forme The Kim Band dans lequel plusieurs musiciens collaborent. Un album est publié, puis un second, cette fois en solo et en français, intitulé “Cœur de sable” en 2003. Bingham travaille comme musicienne chez David Usher puis Nelly Furtado. On l’a ensuite vu chez Bran Van 3000, sur l’album « Rosé » puis lors du grand concert extérieur au Festival International de Jazz de Montréal en 2008, devant plus de 140 000 personnes. EnMusique.ca l’avait diffusé en direct en ligne.

On se fait plaisir avec un petit retour en arrière et le clip “Oh Well” de Me, Mom & Morgentaler qui met en vedette la belle Kim Bingham.

 

KIM BINGHAM
Up
(Mudgirl Music Group, 2012)
Acheter l’album sur iTunes

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.