La pianiste Lorraine Desmarais se produisait en solo au Gésù en fin de soirée jeudi, dans le cadre de la série « Jazz dans la nuit » du Festival de Jazz. Pour l’occasion, elle avait monté un spectacle qui se voulait autobiographique. Elle rendait en quelque sorte hommage aux hommes qui l’avaient marquée tout au long de sa vie personnelle et professionnelle. De Frédéric Chopin à Oliver Jones, en passant par Bill Evans et Oscar Peterson, nombreux sont les personnes qui ont pu influencer la grande pianiste et la grande artiste qu’est Lorraine Desmarais.

La femme de 58 ans a donc interprété plusieurs de ses propres compositions, qu’elle a dédiées au fil des ans à plusieurs inspirations de sa vie. Sur le plan professionnel, Desmarais a rendu hommage à plusieurs grands, notamment avec l’ambiance feutrée de Bill et la très animée Oscar. L’intense et dynamique And For Chick a été composé pour le pianiste Chick Corea. Du point de vue personnel, Lorraine Desmarais a aussi interprété de manière sentie des pièces écrites pour son neveu, et une pour Serge, qui a été son compagnon de vie pendant 16 ans, et qui l’a peut-être entendu de là-haut.

Desmarais nous a aussi montré ses racines classiques en interprétant le célébrissime Nocturne en mi bémol de Chopin. Mais elle y a mis une touche personnelle, avec un fort côté jazz. Le Nocturne était facilement reconnaissable, tout en étant complètement différent, avec de brillantes ornementations jazzistiques. Le jeu de la pianiste est élégant et fluide, et sa technique est impeccable. On le remarque encore lors de l’interprétation du Prélude en do majeur de Bach. En toute fin de spectacle, elle nous offre finalement une excellente version de Something For Chuck, une composition du pianiste montréalais Oliver Jones (qui était justement présent dans la salle). Belle manière de conclure un spectacle bien rempli et très diversifié.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d’heures d’écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.