stiv bators

Le leader du groupe punk Dead Boys n’a pas fait d’overdose, comme bien de ses compagnons d’armes. Stiv Bators est décédé chez lui, quelques heures après avoir été frappé par un taxi, alors qu’il traversait une rue de Paris. Il refusa d’aller à l’hôpital, pensant ne pas avoir été blessé si grièvement.

Bators fut le chanteur du groupe The Dead Boys de 1975 à 1979. Un groupe punk de la scène New-Yorkaise qui frayait avec Joan Jett, Johnny Thunders et les Ramones. Grand fan de Jim Morrison, ses cendres furent laissées sur la tombe parisienne du chanteur des Doors, mort en 1971.

Cliquez sur les chiffres ci-dessous (6 à 10) pour poursuivre la lecture de cet article.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré plongeant dans tous les genres et époques, Nicolas Pelletier a publié 6 000 critiques de disques et concerts depuis 1991, dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Il publie "Les perles rares et grands crus de la musique" en 2013, lance le site RREVERB en 2014, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016. Il dirige maintenant la stratégie numérique d'ICI Musique, la radio musicale de Radio-Canada.