DIMANCHE 3 AOÛT

Osheaga peut être épuisant : tant de concerts qui se suivent, la météo à gérer (abondance de soleil vs orages, de quoi sera fait 2014, on ne le sait pas encore au moment d’écrire ces lignes), la bière, le soleil, les amis, les rencontres… Pour un journaliste, c’est quelque 20 heures de concerts en trois jours, une dizaine d’articles en amont, une autre dizaine en aval, des centaines de photos à prendre, à trier, à peaufiner, sans parler des tweets et des posts durant le festival lui-même.

Encore une fois, pas question de se plaindre, au contraire! C’est Noël de couvrir de tels festivals.

La journée de dimanche peut commencer un peu plus tard, si vous avez besoin de reprendre des forces après les deux premières journées/soirées passées à écouter d’excellents bands. Vous survivrez de manquer le pop rockeur MATT MAYS (13 h 00 Rivière) ou le folk rock de WAKE OWL (13 h 15 Verte).

foxtrott-osheaga

Mais il serait dommage de ne pas assister aux concerts de l’un ou l’autre des groupes qui jouent à 13 h 40, soit
–    HEY ROSETTA! (13 H 40 Montagne) au folk qui prend son temps
–    FOXTROTT (13 h 40 Arbres) et leur indie pop décallée

Un choix déchirant, en commençant, le dimanche « matin ». Pour s’en remettre, on peut aller faire connaissance avec JOËLLE ST-PIERRE (14 h 20 Vallée), talent des Francouvertes, qui a l’originalité de s’accompagner au vibraphone. Amateurs de chansons délicates, soyez-y.

Au même moment (14 h 15), sur la scène Piknic, il y a BASECAMP qui offre une musique électro très planante et reposante. Probablement ce que beaucoup auront envie d’entendre en ce début de (dernière) journée de festival Osheaga. Tant pis pour la pop alternative plutôt commune du BOMBAY BICYCLE CLUB (14 h 25 Rivière), le hip-hop expérimental de TRAVIS SCOTT (14 h 35 Verte) et le folk de VANCE JOY (15 h 00 Arbres).

S’en suit un bloc de groupes « pop alternatifs » qui feront danser les jeunes. Je vous les envoie en rafale :
–    THE KOOKS (15 h 00 Montagne) qui font de la brit-pop agréable
–    JOYWAVE (15 h 45 Vallée) qui mélangent bien électro, pop dansable et indie pop
–    PORTUGAL. THE MAN (16 h 00 Rivière) qui ont la recette de la mélodie mémorable et s’en servent. Exemple parfait ci-dessous.

Sur la scène Piknic, à 16 h 00, le remixeur CYRIL HAHN jouera peut-être ses versions des tubes de Solange Knowles, Haim ou Beyoncé qui ont été vues des millions de fois sur Youtube. Avis aux intéressés.

Ça peut être le bon moment pour prendre du repos ou casser la croute, pendant la pop vide de CHVRCHES ou de CHERUB. Il y a ensuite un bloc de rock sans intérêt, avec THE TEMPER TRAP (17 h 25 Arbres), KODALINE (17 h 40 Montagne).

Le prochain bloc va diviser les mélomanes selon le style de musique qu’ils préfèrent, puisque des bands de folk, rock et électro vont jouer simultanément.

Le sprint final commence pour certains avec  HALF MOON RUN, les talents locaux qui se payent la grande scène de la Montagne dès 18 h 30 avec leur folk inspiré. Ceux qui auront besoin d’être dépeignés iront savourer les guitares électriques de ROYAL BLOOD (dont on vous parlait ici), à 18 h 35, scène de la Vallée. Les fans d’électro new wave iront plutôt devant la scène des Arbres à 18 h 50 pour y entendre CUT COPY.

À partir de maintenant, les choses vont se compliquer. Il va y avoir congestion de bons artistes à capter.

Dans la série des bands « légendes qui ont inspiré l’indie rock actuel », il y aura THE REPLACEMENTS sur la scène de la Rivière, dès 19 h 20… en même temps que l’excellent TIGA, grand artiste techno depuis une vingtaine d’années, dès 19 h 15, scène Piknic.

À 20 h 20, choix déchirant. Il faudra choisir entre la sensation de 2014, la jeune Néo-zélandaise LORDE, sur la scène de la Montagne ou les punks originaux de GOGOL BORDELLO, dont le métissage de mille musiques est brillant!, à l’autre bout du site, scène des Arbres.

Et on termine avec un autre choix déchirant, les ARCTIC MONKEYS (21 h 20 Rivière) – l’un des meilleurs bands britanniques sur scène, paraît-il (et selon l’enthousiasme de notre reporter Nadine Mathurin qui les as vus à Londres il y a quelques mois – cliquez ici) – et l’énigmatique LYKKE LI (21 h 55 Arbres), dont le plus récent album est le récit d’une peine d’amour. J’ai un petit penchant pour cette dernière, dont j’ai critiqué l’album ici. Je vais donc rester planté devant la scène des Arbres pour terminer en toute originalité cette édition 2014 d’Osheaga.

Et vous, quels seront vos choix?

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

1 2 3 4

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré plongeant dans tous les genres et époques, Nicolas Pelletier a publié 6 000 critiques de disques et concerts depuis 1991, dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Il publie "Les perles rares et grands crus de la musique" en 2013, lance le site RREVERB en 2014, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016. Il dirige maintenant la stratégie numérique d'ICI Musique, la radio musicale de Radio-Canada.