Avec un titre du genre, on s’attend à y découvrir (notez le jeu de mots) une autre chanteuse pop sans son haut, comme il est de plus en plus la mode (hello Miley, Gaga et même Kinnie Starr, comme quoi elles ne se gênent plus!). Il ne se passe pas une semaine sans que l’une d’elles ne tente de relancer sa carrière en laissant tomber sa chemise.

Mais non, je vous parle en fait de l’album « Archipel » de l’artiste connue sous le nom de Peau, un disque qui vient de nous arriver, en pleine rentrée archi occupée. Vous me suivez toujours? Super.

Derrière le surnom de Peau se cache la Française Perrine Faillet (pas très sexy comme nom d’artiste, on lui accorde), plasticienne de jour, musicienne de nuit. La musique de Peau est très synthétique. On y entend des sonorités inspirées des tubes de Daft Punk dans des airs à la Jean-Michel Jarre, comme dans deuxième partie de l’épique Avalanche, premier morceau (de 12 minutes, s’il vous plait) du deuxième album en carrière de la musicienne.

« Archipel » est une œuvre qui montre la riche palette musicale de sa créatrice. Il y a beaucoup d’influences diverses chez Peau. Un peu de Vanessa Daou au niveau sensualité, un peu de Grimes ou de Via Tania au niveau vocal, un peu de Zero7 au niveau de la grande variété des styles et des mariages réussis entre éléments acoustiques et électroniques (Europeana, à la Émilie Simon). Cette dernière est une autre des influences majeures, bien présente sur plusieurs titres comme High Tech Song, plus ou moins adroitement susurrée en anglais, avec une touche d’autotune.

 

Lorsque Faillet se dévoile davantage, on la retrouve  À demi nue , embrassant la pop à la Hélène Noguerra (l’une des chanteuses de Nouvelle Vague) ou peut-être un peu Vanessa Paradis, étant donné le mince filet de voix dont dispose la Grenobloise de 33 ans. En passant, l’artiste est passée aux FrancoFolies de Montréal en 2011 et avait chanté sur une scène extérieure les titres de son premier album, « Première mue » (vidéo ici).

Un album au final assez intéressant, assez surprenant d’une pièce à l’autre. Un album qui s’écoute bien si vous aimez les artistes susnommées.

Peau-Archipel

PEAU
Archipel
(Le chant du monde, 2013)

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Suivez Peau sur Facebook
Lien vers d’autres articles sur la musique électronique

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.