Dimanche soir, suite et fin du marathon de découvertes au festival POP Montreal, édition 2017. Je termine mon aventure multisalles avec une découverte et une valeur sûre (que je n’avais jamais vue sur scène).

MUNYA

20h, Casa del popolo

Ma soirée débute à la Casa del popolo, où une très charmante jeune musicienne du nom exotique de Munya nous a fait découvrir son art. Elle n’en était qu’à son troisième concert à vie, et s’est quelque peu enfargée dans ses pitons ici et là, mais rien de grave. Avec un calme olympien, une certaine innocence charmante et une séduisante timidité, cette brune aux yeux foncés nous a enivrés de sa voix haute, douce et délicate, à la Vanessa Paradis, sur une musique électronique vaguement industrielle et très accrocheuse par moments. Son single “L’amour avec toi” est une des chansons délicieuses que Munya nous a servies, ce soir à la Casa.

munya pop montreal 2017

Munya, photo Nico Pelletier

MOUNT EERIE

21h Fédération ukrainienne

C’est dans une chaleur torride – comme toujours dans cette salle que Phil Elverum, alias Mount Eerie est venu présenter son nouvel album “A Crow Looked at Me”. Pour ceux et celles qui n’étaient pas au courant (et c’était mon cas), Elverum a perdu sa femme, Geneviève Gosselin, décédée subitement d’un cancer foudroyant, diagnostiqué quelques semaines après la naissance de leur fille unique. Gosselin était bédéiste et illustratrice sous le nom Geneviève Castrée, et avait fait paraître quelques disques sous le nom « Woelv » puis « Ô PAON », entre 2004 et 2015.

Phil Elverum & Geneviève Castrée

Phil Elverum & Geneviève Castrée en 2012

Encore bien au coeur d’un processus de deuil douloureux, Elverum a courageusement annoncé qu’il ne chanterait “que des chansons adressées à Geneviève” ce qui allait être spécial devant amis et famille, étant donné que sa belle était Québécoise d’origine, avant de déménager avec lui à Washington.

Ce fut un concert d’une intensité incroyable, avec une ambiance à la fois lourde et belle. Triste par la tragédie racontée, belle par tout l’amour témoigné par ce veuf nouveau papa. Un mélange de souvenirs, d’émotions confuses, de beauté naturelle, de rage envers ce cruel destin et de moments intenses, décrits avec justesse, pudeur, à coeur ouvert.

mount errie pop montreal 2017

Mount Eerie, photo Nico Pelletier

Elverum a annoncé avec peine, avant d’entamer la dernière chanson de son récital: “Je ne crois pas que je rejouerai toutes ces chansons en concert. Peut-être une ou deux ici et là, mais pas tout un concert centré là-dessus. Je suis content de l’avoir fait, mais je ne pourrai pas constamment replonger dans ces émotions” avant de remercier chaleureusement le public.

Malgré l’ovation debout, il n’y a pas eu de rappel. Il n’y avait rien à ajouter.

 

Retour à la section dédiée à POP Montréal.

Toutes les photos sont de Nico Pelletier, RREVERB. Tous droits réservés

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.