J’adore ce toujours très excitant moment en préparant mon weekend à Osheaga où je me donne le grand plaisir d’écouter TOUS les bands qui vont y jouer, pour me faire un horaire. Il y a tellement d’artistes, et plusieurs qui jouent en même temps, qu’il faut bien s’organiser pour ne pas manquer ses shows préférées.

Je vous ai préparé une petite playlist avec les bands que je veux voir à chaque jour, ainsi qu’un petit « parcours suggéré » par jour. Ça s’écoute via YouTube ou Spotify, ci-dessous.

Here we go!

 

Vendredi 29 juillet

On commence la journée relax, en se promenant d’une scène à l’autre, et en découvrant différents artistes

13 h Bien qu’il y ait BANNERS sur la Scène de la Rivière – Un jeune Anglais de Liverpool qui a connu un beau succès avec Shine a Light l’an passé – et le dynamique trio canadien de filles CAVEBOY, j’irais voir le duo électro HAUTE sur la scène Piknic. Une belle façon de commencer la journée. Lazy electro pop.

13 h 35 Le band canadien ELEPHANT STONE est sur la scène de la Vallée fait du bon rock pop avec une touche d’instruments indiens ici et là

14 h 45 Un peu dans la même vague que James Blake, le jeune musicien anglais JACK GARRATT, 24 ans, fait dans l’électro minimaliste avec une chaude voix. Au même moment, l’une des rares artistes francophones, SAFIA NOLIN est à la scène des Arbres.

15 h 10 On retourne à la grande Scène de la Montagne voir la chanteuse à l’immense voix rauque ELLE KING, dont le hit Ex’s and Oh’s avait fait danser la planète en 2014.

16 h 55 Après un petit tour à la scène des Arbres (16 h 10) pour voir le rock pop de DEAR ROUGE qui ressemble un peu à du Metric, on va à la Scène Verte à 16 h 55 voir les excellents WOLF PARADE. Le band de Montréal ne fait que croître en qualité musicale.

Les choses deviennent sérieuses à partir de l’heure de l’apéro.

17 h 30 – Comment éviter les excellents BEIRUT, menés par le chanteur et trompettiste américain Zach Condon (pas sûr qu’il n’ait un lien de parenté avec le goaler…) sur la grande Scène de la Rivière, quitte à manquer le rock explosif de WHITE LUNG – récemment nominés sur la courte liste pour le Polaris – qui vont rocker la Scène des Arbres à 17 h 40. Je vous l’avais dit, il va y avoir des sacrifices à faire…

Le prochain dilemme arrive dans la 18e heure… Irez-vous danser, rapper ou indie popper?

18 h 00 – Bien que je ne sois pas un fan fini de musique électro, j’aime beaucoup de ce que fait BORIS BREJCHA. Je le ferais jouer dans mon salon comme dans le mix d’une heure ci-dessous. On ne mettra pas tout ça dans une playlist, ça prendrait pas mal de place. Le fait que ce DJ né en 1981 ait débuté sur les premières versions de Cubase me touche. Fallait vouloir. Sur la Scène Piknic bien sûr.

 

Ça veut dire qu’on manquerait les vétérans rappeurs de CYPRESS HILL (18 h 20 Scène de la Montagne) et les Anglais de BLOC PARTY (18 h 25 Scène Verte). Ouais, je peux vivre avec ça.

17 h 20 – La curiosité pourrait me pousser à aller jeter un coup d’œil à MARIAN HILL à 17 h 15 à la Scène des Arbres. Un duo où la chanteuse Samantha Gongol pousse sa jolie voix sur une musique minimaliste, un peu comme Lorde. Mais c’est vraiment le band canadien sweetheart des dernières années HALF MOON RUN qui va attirer pas mal toute l’attention sur la Scène de la Rivière, et avec raison.

Vous pourrez ensuite aller voir soit du rap (THE UNDERACHIEVERS), à 20 h ou du doux emo folk (THE LUMINEERS) à 8 h 20. Meh.

Ça se termine avec un dilemme qui n’en est pas un pour moi, parce que c’est clair qu’à 21 h 20, je serai planté devant la Scène de la Rivière pour y voir RED HOT CHILI PEPPERS, que je n’ai jamais vus sur scène EVER! J’aurai peut-être même le t-shirt sur le dos. Il fait toujours chaud dans leurs chansons. Ça sent la Californie. J’adore ça.

Ça veut donc dire que je manquerai le rappeur électro VINCE STAPLES, la chanteuse indie pop LÅPSLEY et le DJ FLUME. C’est ça qui est ça.

On se garde de l’énergie pour samedi et dimanche… Osheaga est un long marathon et on n’est qu’au tiers du weekend préféré de bien des amateurs de musique.

 

Read this article in English

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.