Sortie de nulle part, la pop électro de Robert Delong, un musicien de Bothell (en banlieue de Seattle) est un espèce de mélange de Daft Punk (la super toune Global Concepts, qui se danse de façon saccadée) et de Vampire Weekend, surtout au niveau de la voix et de la façon de chanter.

Delong a de bons grooves, mais ne les laisse jamais vraiment aller complètement. Il utilise des effets semblables à ceux qui trônent sur les palmarès (Black Eyed Peas, etc), mais ne lance jamais le gros rythme d’enfer qui allume les foules. Il se retient, comme pour faire durer le plaisir. Et ça marche!

Voyez plutôt :

Les rythmes sont conçus avec beaucoup de recherche, ce qui nuit peut-être un peu à faire décoller les foules, mais qui par contre captivera les oreilles qui ne se satisfont pas d’un simplet boum boum boum. La pièce Here en est l’exemple parfait. C’est de la pop, mais c’en est de la bonne.

Je gagerais que Delong a écouté du Depeche Mode (influence assez évidente sur Happy) et du Pet Shop Boys dans sa jeunesse, et pas trop de grunge à la Nirvana ni Mudhoney… pourtant du même bled que lui, Seattle, capitale mondiale en matière de grunge!

On aime bien ses textes aussi, ce qui est un bel avantage sur bien des chanteurs pop. Sur la pièce titre de son premier long-jeu (un EP sortait en 2012), il met en relation les changements de vie, ce qu’on appelle parfois le progrès qui n’est souvent que du mouvement, de la nouveauté. Réfléchir en dansant, j’aime!

Voyez comment le gars compose, et joue en direct:

Delong était à l’édition 2003 du festival Osheaga, à la scène électro, le dimanche en début d’après-midi. Je l’ai malheureusement manqué.

ROBERT DELONG

ROBERT DELONG
Just Movement
(Glassnote Records, 2013)

-Genre: electro

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Suivez Robert Delong sur Facebook

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.