On a ici peut-être la pochette de disque la plus étonnante, parmi celles portées par des artistes québécois de toute l’histoire du rock d’ici. Personne auparavant n’avait réussi à rendre la nudité aussi peu érotique.

Une fois passé le choc de cette clown triste à moitié nue, on y découvre un excitant rock electro captivant, original et riche en surprises de la part de VioleTT pi, nom de plume derrière lequel se cache Karl Gagnon. La pluie du dragon comporte des éléments hard core électro industriels à la Plaster, alors que la pièce Marie Curie est doucement chantée par Gagnon sur de jolies guitares sèches (un peu distortionnées, j’avoue!).

La finale est hallucinante alors que les instruments se désaccordent. inédit! La voix de falsetto du délirant Gagnon rappelle -M- et Karim Ouellet par moments (la chanson intitulée Jeffrey Dahmer au musée d’art contemporain), mais c’est surtout dans le rock alternatif original à la Moussette, Malajube et Plaster qu’on trouve un maximum de références sur le premier opus de VioleTT. Sans oublier une touche de Naked City. Si si!

 

On y jase de toutes sortes de choses plus ou moins cohérentes… et c’est ce qu’on aime! Vive la poésie surréaliste, les messages codés, les images évocatrices. On y parle de cannibalisme (« Manger ta peau car tu ne veux plus être toi / Manger ton corps est une option au musée d’art contemporain ») sur fond de rythme industriel fuzzé à fond! Un joyeux mélange des délires à la Thiéfaine avec des mélodies à la Malajube et des grooves à la Plaster. Voilà de quoi est fait VioleTT pi.

Une belle modernité dans la plume qui plaira autant aux fans de Philippe B (« Fleur de Londres, m’oublies-tu sur ton disque dur? ») qu’aux adeptes de hard rock musclé et punché, qu’à ceux des Residents (Le clown est triste). On y trouve un « mashup » de bien des choses dans ce rock allumé et original. On aime définitivement!

 

Les curieux vont y goûter.

violett pi ev

 

VIOLETT PI
eV
(L’A-be, 2013)

Lien vers achat en ligne (iTunes)

Devenez fan de VioleTT pi sur Facebook

 

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.