Les vétérans du hip-hop que sont RZA, Method Man, Ghostface Killah et GZA sont de retour au sein du célèbre clan, véritable influence majeure dans ce créneau musical. On se souviendra du succès monstre qu’avait connu leur tout premier album « Enter the Wu-Tang Clan » en 1993. Plusieurs artistes membres du Wu-Tang Clan avaient par la suite amorcé des carrières solo, certains avec succès, et l’un des plus importants membres, Ol’ Dirty Bastard, décède en 2004.

En 2014, où est rendu le clan? Ce n’est pas un expert en hip-hop ni en rap qui vous parle ici, mais un mélomane qui apprécie la musique de qualité, peu importe le style adopté. On a ici un beau panorama musical : le Wu-Tang Clan utilisera plusieurs genres musicaux comme support à leurs rimes sur les 66 minutes que dure « A Better Tomorrow ».

L’album débute avec un rap western spaghetti digne d’un film de Tarantino, Ruckus in B Minor. S’en suit une étrange pièce basée sur une note de piano, sur laquelle les gars expliquent à quel point toute leur musique est bien sentie (Felt). Un peu de regardage de nombil, comme il s’en fait beaucoup en rap, malheureusement. Les choses deviennent plus intéressantes 40th Street Black / We Will Fight, une pièce beaucoup plus dynamique où les différents MC’s se succèdent entre un refrain rassembleur. Les guitares électriques sont bien présentes sur Mistaken Identidy, ce qui amène un aspect plus dark rock, ce qui est plutôt rare en hip-hop.

 

Le mix continue à être très varié avec Crushed Egos, qui s’appuie sur des accords de guitare, de l’orgue et un beat sur batterie traditionnelle. Un son très 70s. La suivante, Keep Watch, est beaucoup plus soul et moderne, et parle des guerres de gangs chez les Noirs. Autre changement de cap drastique, Miracle, qui débute avec une chanson plutôt muzak pendant une bonne minute avant que les rappeurs ne reprennent le contrôle du micro! Ce sera la chanson la plus triste du lot, évoquant la douleur causée par les crimes.

Assez originale est la relecture du Clan du classique Preacher’s Daughter – relancée dans « Pulp Fiction » de Tarantino, justement! Ils y ajoutent beaucoup de texte, mais ont conservé les cuivres qui punchent le tout, et une partie du refrain.

wu-tang boobs

Une fan du Clan a partagé cette photo sur la page Facebook du groupe…

Sans passer chanson par chanson, vous comprendrez que les titres ne se ressemblent pas d’un à l’autre, musicalement parlant, hormis le flow de paroles, très riche, étant donné que plusieurs auteurs-rappeurs contribuent généreusement. Cette grande variété de voix, de styles de chant et de musiques fait de « A Better Tomorrow » un album qui captive l’intérêt du début à la fin.

« A Better Tomorrow » est le 6e album du Clan. Il n’a pas été enregistré sans heurts : plusieurs disputes entre Raekwon (qui a peu participé à l’œuvre) et le leader RZA ou Method Man critiquant son manque d’efforts, ce qui a aussi été reproché à Ghostface et GZA.

WU-TANG CLAN
A Better Tomorrow
(Warner, 2014)

-Genre: hip-hop

Lien vers la page Facebook du groupe
Lien vers la chaîne YouTube du groupe

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.