Le Festival international de jazz de Montréal débute dès vendredi, avec plus de 800 concerts et activités au programme! Les spectacles gratuits sont légion, mais ceux en salle ne manquent pas non plus, au nombre d’environ 150. Difficile, donc, de faire des choix parmi cette offre gargantuesque. Bien humblement, je vous présente mes 10 spectacles en salle à ne pas manquer.
Une liste de lecture regroupe tous les artistes mentionnés plus bas.
Mon top 10 des spectacles extérieurs – gratuits – sera disponible demain.

STEVE MILLER BAND – Vendredi 26 juin, 19h30
The Joker, Fly Like An Eagle, Take The Money And Run, Abracadabra, Rock’n Me, Jet Airliner : voici quelques-uns des tubes que le Steve Miller Band jouera sans doute lors de son concert au Festival de Jazz, présenté à la Salle Wilfrid-Pelletier. Un des meilleurs groupes de pop-rock des années 70, le Steve Miller Band roule sa bosse depuis le milieu des années 60. Le groupe de San Francisco accueillera en première partie le vétéran Garland Jeffreys, qui fait un pop-rock aux influences soul, latines et reggae.
Détails ici

RABIH ABOU-KHALIL – Vendredi 26 juin, 20h
D’origine libanaise, Rabih Abou-Khalil est un joueur de oud phénoménal. Il se produira à Montréal avec un quartette, afin d’interpréter les pièces de son album « Hungry People », paru en 2012. Sa musique est un riche croisement entre la musique arabe et le jazz. Son « world jazz » ne manquera pas de nous envoûter et de nous faire voyager dans un monde sans frontière.
Détails ici

LE HARRY MANX BAND, JOHN MAYALL ET JAMES COTTON – Programme triple, samedi 27 juin, 19h30
Le Festival devait accueillir Taj Mahal, mais ce dernier a été remplacé par le Harry Manx Band. Une légende de la guitare a été remplacée par une autre légende : on ne s’en plaindra pas! Le vénérable guitariste anglais John Mayall, dont les Bluesbreakers nous ont fait découvrir notamment Eric Clapton, Mick Jones et Peter Green dans les années 60, sera de la partie. On pourra aussi entendre l’harmoniciste James Cotton, accompagnateur entre autres de Howlin’ Wolf, Muddy Waters et B.B. King. Mayall et Cotton sont âgés respectivement de 81 et 79 ans, alors ce sera peut-être l’une des dernières occasions de les voir en spectacle à Montréal.
Détails ici

VIJAY IYER TRIO – Mercredi 1er juillet, 20h
Le pianiste et compositeur Vijay Iyer s’amène en trio à Montréal pour présenter les pièces de son excellent « Break Stuff », paru cet hiver. À la fois accessible, varié et inventif, son jazz d’une qualité supérieure est joué par des interprètes de haut niveau.
Détails ici

CHARLES BRADLEY AND HIS EXTRAORDINAIRES, NAOMI SHELTON AND THE GOSPEL QUEENS – Programme double, mercredi 1er juillet, 20h30
Ce programme double, présenté au Metropolis, met en vedette deux des meilleurs artistes de Daptone Records, maison de disques spécialisée dans la « résurrection » de chanteurs soul. Naomi Shelton a été redécouverte avec un premier album en 2009, puis un second en 2014. Charles Bradley a également deux albums à son actif dans les dernières années. Il sera accompagné du Menahan Street Band, composé d’excellents musiciens qui recréent un son funk et soul. Bradley est pratiquement un clone de James Brown! Ses concerts sont généralement très authentiques et remplis d’une belle énergie.
Détails ici

LISA LEBLANC – Jeudi 2 juillet, 22h
L’Acadienne Lisa Leblanc présentera les pièces de son EP chanté dans la langue de Shakespeare, « Highways, Heartaches and Time Well Wasted », qui est paru à l’automne dernier. Ses spectacles sont souvent très rock, plus proches du garage et du trash que du country et du folk. Toujours très énergique et à l’aise sur scène, on peut s’attendre à ce que le banjo de Lisa se fasse aller et enflamme le Club Soda!
Détails ici

BETTY BONIFASSI – Vendredi 3 juillet, 22h00
Après avoir participé aux Triplettes de Belleville, à Champion et ses G-Strings et à Beast, Betty Bonifassi a finalement lancé son premier album solo à l’automne dernier. Ces Chants d’esclaves, chants d’espoir sont en fait des chansons d’Afro-américains réduits au travail forcé. Sa voix chaude et puissante, qu’on a pu apprécier récemment, est parfaite pour ce genre de morceaux.
Détails ici

ALAIN CARON, JOHN RONEY ET LE QUATUOR ALCAN – Vendredi 3 juillet, 22h30
Le temps d’une soirée, le pianiste John Roney et le bassiste Alain Caron, deux virtuoses reconnus, s’allient au Quatuor Alcan, qui est considéré comme l’un des meilleurs quatuors à cordes au pays. Des compositions d’Alain Caron, réarrangées par Roney, seront au programme. On aura donc droit à un bel hybride entre l’univers classique du Quatuor d’une part, et l’esthétique plus proche du jazz de Roney et Caron. L’acoustique presque parfaite du Gésù sera idéale pour cette rencontre prometteuse.
Détails ici

POKEY LAFARGE – Samedi 4 juillet, 18h
Pokey LaFarge fait revivre la belle époque du jazz age, avec son mélange de swing, de ragtime, de country blues, de folk et de honky tonk. Son septième album, « Something In The Water », est sorti il y a quelques mois, et s’ajoute à une excellente discographie. En spectacle au Club Soda, LaFarge fera assurément monter la température de la salle de quelques degrés!
Détails ici

MONTREAL JUBILATION GOSPEL CHOIR – Dimanche 5 juillet, 19h
Reconnu mondialement, le Montreal Jubilation Gospel Choir se produira à la Maison symphonique en clôture de cette 36e édition du Festival de jazz. Chantant autant des morceaux traditionnels ou religieux que des chansons populaires, jazz ou classiques, le Jubilation nous fera sans aucun doute vivre de grandes émotions.
Détails ici

Alors que j’étais en train de rédiger ce texte, j’ai appris que le concert que devait donner le Nigérian King Sunny Ade au Club Soda le 30 juin a été annulé. Ce spectacle se serait assurément retrouvé dans mes suggestions pour le Festival. Dommage!
Peu après, j’ai aussi appris l’annulation des trois spectacles du phénoménal bassiste israélien Avishai Cohen (vendredi 26, samedi 27 et dimanche 28 juin, au Gésù). Déception, encore!

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d’heures d’écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.