Si je devais résumer un spectacle de Chocolat en un mot, ce serait : débridé.

J’avais vu Jimmy Hunt et sa bande au lancement de leur 2ème album “Tss Tss” à la Vitrola en Novembre dernier, un joyeux concert un peu brouillon d’une bande de vieux chums qui sortaient leur premier album en six ans. Ils semblaient heureux de jammer ensemble sur un stage en buvant de la bière. Mes attentes étaient plus hautes pour le charismatique Jimmy et ses acolytes de la scène garage rock montréalaise qui se mêlent entre autres avec Demon’s Claws et des Cockroaches

Cette fois-ci, le 8 Mai à la Sala Rossa, nous avons eu droit à un spectable beaucoup plus ficelé, les heures passées sur la route à tourner leur album dans les petits bars de la province s’est fait entendre. Maintenant, les chansons à la structure complexe, les changements de tempo et les riffs dificiles coulaient avec aisance mais sans non plus tomber dans le mécanique. On entend le laisser aller, il y a de la passion autant dans les paroles que dans leur livraison par Jimmy Hunt et pour les musiciens, la marchandise est livrée sans la moindre retenue. L’ajout d’un claviériste à l’ensemble live apporte une couche sonore supplémentaire qui avec les pédales et autres distorsions musicales enrichit l’effet “mur de son”.

Chocolat donne dans le style garage rock, qui respecte un certain son analogue qu’on retrouvait surtout à la fin des années 60. Ici, on a affaire à des musiciens qui n’ont pas froid aux yeux et qui ne sont pas du tout interessés à créer de la “belle” musique bien léchée dans la tradition de chez nous. C’est rafraichissant.

À un moment donné , Jimmy s’arrête pour contempler la salle comble et s’exclame: “C’est pas pire, y’a pas mal de monde pour voir un vieux band de rock.” On dirait qu’il est surpris de voir des gens se déplacer pour autre chose que La Voix. Finalement, ça fait du bien de vous rapporter que oui, de la bonne vieille musique sale qui déménage, qui défoule et qui fait tout oublier, ça remplit des salles aussi.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Julie Godon
Collaborator - RREVERB
Google+

Julie was born from a trumpeter dad and a drummer mum with music written in her DNA. She is from this generation that went from listening to vinyl, to creating mixtapes on cassettes, to splurging her early savings on a CD player, to discovering Napster, the iPod and so on… In 2005 she took part in the launch of Radiolibre, Quebec’s first music streaming service and in 2006 started Palmares.ca, a francophone MP3 store. She spent 10 years looking after over 80 Canadian radio websites and has a ticket stub diary of over 300 shows.