Même si les hippies et les rockeurs anglo-saxons ont dominé les années 60 avec des innovations marquantes, la musique country n’a pas non plus été en reste. Avec le recul, il n’est d’ailleurs pas faux d’affirmer que les années 60 nous ont donné certains des plus grands classiques du genre. Les cœurs brisés, les ballades mélancoliques, les chansons de road trip et la steel guitar n’ont jamais été à leur meilleur que durant ces années.

Les années 50 ont été marqués par l’émergence fulgurante de Hank Williams. La popularité du rockabilly et du folk ont aussi eu un grand impact sur le country. Pour leur part, les années 70 ont vu l’arrivée du outlaw country (allo Willie Nelson!) et du country-rock, qui a ouvert de nouvelles possibilités et a amené un nouveau public au country.

Pour leur part, les artistes des années 60 ont été influencés par tout ce qui se faisait en musique populaire, notamment avec l’arrivée des Beatles et la résurgence du rock. Le Bakesfield sound, introduit surtout par Buck Owens et Merle Haggard, a fait une grande place au rock. La troisième génération d’artistes et de musiciens country a perfectionné la musique country, au point de rendre même le country pop de Nashville agréable! Il faut dire que même Ray Charles, le roi de la soul, s’est joint à la danse en 1962, avec l’excellent album « Modern Sounds in Country and Western Music ».

Les femmes ont aussi commencé à occuper une plus grande place. Traditionnellement un milieu d’hommes, le country a accueilli de brillantes chanteuses et auteures-compositrices-interprètes qui ont fait leur renommée durant cette décennie. Voici quelques noms parmi les meilleures : Tammy Wynette, Loretta Lynn, Skeeter Davis, Connie Smith, Patsy Cline (décédée tragiquement en 1963 par contre) et Dolly Parton. Ces femmes fortes et pionnières ont interprété certaines des meilleures chansons de la décennie, alors il ne faudrait surtout pas négliger leur apport au genre.

Pour Johnny Cash, les années 60 ont été une période glorieuse, principalement la fin de la décennie, avec ses albums carcéraux en public, soit « At Folsom Prison » et « At San Quentin ». À cette même époque, Charley Pride est devenu la première superstar afro-américaine du country! Parmi les autres artistes qui ont connu de bons moments au cours de cette décennies, soulignons George Jones, Ray Price, Marty Robbins, Charlie Rich et Porter Wagoner.

Pour célébrer tous ces grands artistes, j’ai préparé une liste de lecture. Les 55 morceaux qu’elle contient ne sont pas exempts de kitsch. Certains ont un peu mal vieilli, mais, somme toute, cette musique est intemporelle, de par les thèmes universels qu’elle aborde et l’émotion qu’elle véhicule. Bonne écoute!

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d'heures d'écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.