Communiqué de Spectra – Montréal, le mardi 7 juin 2016 — Dans 3 semaines, la 37e édition du Festival International de Jazz de Montréal, présentée par TD en collaboration avec Rio Tinto, s’emparera du Quartier des spectacles et plongera Montréal dans un tourbillon exaltant de bonheur en musique : 11 jours de musique et de fête, 9 scènes extérieures, 3000 artistes venus du monde entier… et c’est gratuit !

En effet, avec ses deux tiers de la programmation offerts gratuitement, le Festival est fier de demeurer fidèle à sa formule unique au monde : faire venir les meilleurs musiciens de la planète dans une volonté d’accessibilité la plus complète. En tout, ce sont plus de 600 concerts gratuits et activités pour tous les goûts, tous les âges et tous les besoins qui se dérouleront du 29 juin au 9 juillet.

Du jazz au hip-hop, en passant par le reggae, le swing ou le blues, des légendes aux découvertes, venant de Montréal comme de Nouvelle-Zélande, d’Éthiopie, de Scandinavie ou du Mexique, une chose est sûre : tout est possible !

Un aperçu de la programmation, scène par scène

Scène TD (place des Festivals)

En plus de ses 3 grands événements, la série Les Performances TD fait les choses en grand à 21 h et 23 h.

30 juin / LA nouvelle sensation pop canadienne : Francesco Yates !
1er  juillet / Un des collectifs funk les plus excitants de la scène montréalaise : Busty and the Bass.

 

2 juillet / Inspiré d’un mystérieux journal de bord, Bears of Legend livre Les Voix Fantômes dans une mise en scène fantastique.

 

3 juillet / La chorale montréalaise Jireh Gospel Choir, qui fête ses 10 ans cette année, et sa palette éclectique qui va des negro spirituals au hip-hop.
5 juillet / The Campbell Brothers célèbrent les 52 ans de A Love Supreme de John Coltrane en revisitant l’œuvre du maître.
6 juillet / Le précurseur de l’afro-soul Orlando Julius accompagné de The Afrosoundz.
7 juillet / Presque 20 ans après leur spectacle mémorable au Spectrum, les Californiens de Big Bad Voodoo Daddy débarquent avec leur swing contemporain.
8 juillet / Un party rock’n’roll balkanesque aux grooves swing : Devil’s Tale avec le guitariste ontarien Adrian Raso et la légendaire Fanfare Ciocarlia.

 

La place des Festivals accueille aussi une série qui fait la part belle aux jazzmen de demain : Les Gammes TD à 18 h.
30 juin / La musique orchestrale et atmosphérique de Matthew Halsall & The Gondwana Orchestra.

1er juillet / Un puissant grand ensemble de jazz made in Russia : Igor Butman avec le Moscow Jazz Orchestra.
2 juillet / Avec sa dégaine de pin-up des temps modernes, Tia Brazda présente son premier album, Bandshell.

 

3 juillet / La rencontre d’un quatuor à cordes classique et d’un quatuor de jazz : LoFi Octet, un grand ensemble fougueux et sophistiqué.
5 juillet / C’est l’occasion de découvrir les gagnants du Grand Prix de Jazz TD.
6 juillet / Colin Hunter en formule big band avec le Montreal All City Big Band et son spectacle Come Fly With Me.
7 juillet / Lauréat du Grand Prix de Jazz TD 2015, le Rachel Therrien Quintet et son jazz métissé de rythmes latins.

 

8 juillet / Après un camp de jour hors de l’ordinaire, les Finissants du camp de blues, montent sur scène.

Scène Rio Tinto (angle Sainte-Catherine et Jeanne-Mance)
Dès 15 h, on découvre la relève avec la série JazzFest des jeunes et ses ensembles d’écoles secondaires et collégiales.
À 20 h et 22 h, des rythmes venu des 4 coins du monde avec la série Les Soirées jazzy Rio Tinto.

29 juin / Du funk à son meilleur avec un maître venu de La Nouvelle-Orléans : Jon Cleary & The Absolute Monster Gentlemen. (Uniquement à 20 h)
30 juin / Le groupe new-yorkais The Hot Sardines et son jazz-swing jubilatoire.

 

1er juillet / Un de nos groupes coups de cœur cette année : Eagle Rock Gospel Singers et son gospel revisité !
2 juillet / La rockeuse France D’Amour débouche le 2e volume de son Bubble Bath & Champagne, un projet de compositions originales jazzy.
3 juillet / La Guadeloupéenne Malika Tirolien fait briller son jazz afro-caribéen aussi urbain que groovy.
4 juillet / Porté par l’incroyable showman Ziek McCarter, Con Brio et sa musique soul puissante. (Uniquement à 20h)
5 juillet / Du folk-rock néoclassique progressif et psychédélique par l’imprévisible groupe anglais Moulettes.

 

6 juillet / Un hot jazz-blues totalement sublime signé Davina and the Vagabonds.
7 juillet / D’origine tanzanienne et indienne, Alysha Brilla et sa joyeuse roots music aux influences jazz-folk, militante et rassembleuse.
8 juillet / Entre Les Rita Mitsouko et Pink Martini, Ginkgoa et son swing moderne sucré et ultra vitaminé.

 

9 juillet / Le cocktail jazzy-swing de Misses Satchmo, à l’assaut du répertoire de Louis Armstrong. (Uniquement à 20 h)

Club Jazz Casino de Montréal (place SNC-Lavalin, sur De Bleury, au sud de Sainte-Catherine)
Une oasis de jazz à ciel ouvert avec ses 3 séries de concerts : L’Apéro Casino de Montréal à 17 h.

29 juin / Entre jazz, folk, rock et musique du monde, Olivier Babaz en trio avec Odd Light, un album aux parfums de l’Île de la Réunion.

 

30 juin / Une violoniste de jazz virtuose et compositrice audacieuse : Lisanne Tremblay avec son spectacle Violinization.
1er juillet / Un voyage musical et poétique avec le guitariste Samuel Bonnet.

 

2 juillet / Annie Dominique avec son jazz moderne et rêveur, hérité de John Coltrane et Michael Brecker.
3 juillet / FOG Brass Band, mené par la trompettiste torontoise Rebecca Hennessy.
4 juillet / Le bassiste et compositeur Brad Cheeseman, arborant toutes les subtilités d’un excellent jazz moderne.
5 juillet / Aurélia O’Leary, plongeant dans les chefs d’œuvres de Billie Holiday, Ella Fitzgerald, Nina Simone et des Beatles.
6 juillet / L’étoile montante du jazz canadien Laila Biali et sa formule gagnante : sensibilité jazz, technique classique et groove pop.

 

7 juillet / Une formation de jazz contemporain et exploratoire : Gilles Bernard Quartet avec 4 rue Durocher.
8 juillet / Mené par le saxophoniste André Lambert, le Lambert Orkhestra et sa palette alliant grunge au jazz progressif.
9 juillet / Réputé pour son extrême élégance, le Layth Sidiq Sextet entre raffinement classique et lyrisme du Moyen-Orient.

La série Les Brunantes Casino de Montréal à 19 h.

29 juin / Le pianiste Andre Dequech entouré de ses amis Jean Pierre Zanella, André Leroux, Ron Di Lauro, Muhammad Abdul Al-Khabyrr, Mathieu Cormier et Paul Brochu.
30 juin / Composé d’excellents jazzmen montréalais, Tertio et son jazz actuel hétéroclite et atmosphérique.
1er juillet / Un jeune trio torontois qui ouvre la voie à une liberté de rythmes et d’harmonies : Autobahn.
2 juillet / La surprenante pianiste Marianne Trudel en trio avec l’éminente trompettiste Ingrid Jensen.

 

3 juillet / La Révélation Radio-Canada 2016-2017 en jazz : le Simon Denizart Trio.
4 juillet / Une trompettiste-chanteuse au style inclassable : Tara Kannangara avec son 1er album, Some version of the Truth. (photo en haut de page par photo by Alex Ordanis)

 

5 juillet / Le jazz moderne très prometteur de l’excellent trompettiste Hichem Khalfa.
6 juillet / Le projet Dream Cassette, réunissant le talentueux trompettiste Joel Miller et la formidable chanteuse Sienna Dahlen.

 

7 juillet / Le pianiste Rafael Zaldivar et la percussionniste Mélissa Lavergne livrent leur Afro Cuban Revival.
8 juillet / Une musicienne qui séduit par son énergie et son authenticité : l’Américaine Arianna Neikrug.
9 juillet / Le lauréat du Grand Prix de Jazz 2007 : le pianiste Félix Stüssi et son Kwartett.

 

La série Les Escales nocturnes Casino de Montréal, 21 h.

29 juin / Un groupe découvert dans le métro de New York grâce à la vidéo devenue virale d’une touriste : Lucky Chops.

 

30 juin et 1er juillet / Les Japonais Soil & ”Pimp” Sessions, incomparables pour transformer les pistes de danse en party funky et jazzy.

 

2 et 3 juillet / La formation montréalaise Afrodizz spécialisée dans l’afrobeat et le funk.
4 juillet / La nouvelle reine de la musique soul canadienne, la Vancouvéroise, Dawn Pemberton.
6 et 7 juillet / La plus grosse machine à groover qui soit : Papagroove !
8 juillet / Une instrumentation hors du commun, une voix féminine et un MC : un sérieux buzz signé BLAKDENIM !

 

9 juillet / Le collectif The Brooks et son répertoire dansant gorgé de soul.
Et à 23 h, le jazz continue au bar Valet de Carreau du Casino de Montréal.
30 juin et 1er juillet / La plus grosse machine à groover qui soit : Papagroove !
7 et 8 juillet / Du jazz entraînant à la sauce hip-hop servi par The Liquor Store.

Scène Turkish Airlines/CBC/Radio-Canada (esplanade Clark Nord, angle Clark et De Montigny)
Le Festival ouvre ses portes vers la Turquie et les musiques du monde ! À commencer par la série Les Tropiques Turkish Airlines, 20 h.

29 juin / Le surdoué chanteur, compositeur et multi-instrumentiste mauritano-sénégalais Daby Touré.

 

30 juin / Rythmes électroniques tropicaux sur fond de hip-hop et de musique traditionnelle haïtienne, c’est le son novateur de Fwonte.
1er juillet / Une institution haïtienne depuis 1963 : le légendaire Orchestre Tropicana d’Haïti.
2 juillet / Entre mélodies séculaires et rythmes électro, la Révélation Radio-Canada 2015-2016 en musique du monde : Samito.
3 juillet / Pour lui succéder, nul autre que la Révélation Radio-Canada 2016-2017 en musique du monde : Ilam.
4 juillet / Dans la plus pure tradition sud-africaine, une ambassadrice de la Township Music : Lorraine Klaasen.
5 juillet / Un trio éthiopien porteur de rythmes hypnotiques et de grooves afrocontemporains ultra festifs : Krar Collective.

 

6 juillet / Provenant du Chiapas, Quique Escamilla et sa fusion de messages engagés, ranchera, huapango, rock, reggae, ska, pop, jazz, cumbia et boléro.
7 juillet / Le Helsinki-Cotonou Ensemble, créé au croisement de la Finlande et du Bénin.

 

8 juillet / Une figure de proue de la scène reggae-dancehall québécoise : Face-T.
9 juillet / Le seul groupe reggae de la Turquie : Sattas.

 

Avant de poursuivre avec la série Groove Turkish Airlines, 22 h.

29 juin / Un collectif afrorock qui mixe les genres avec sa batterie funk, ses riffs rock et ses synthés futuristes : EMEFE.
30 juin / Le trio de hip-hop torontois Above Top Secret, réputé pour ses concerts multimédias et son discours féministe.

 

1er juillet / Place à la nouvelle vague du hip-hop torontois avec la Germano-Jamaïcaine Tasha The Amazon.
2 juillet / Le groupe culte de l’underground d’Istanbul, BaBa Zula et son incroyable souk de dub oriental, rock sous acide, rituel chamanique et danseuses du ventre…

 

3 juillet / Le hip-hop atmosphérique viscéralement chill du duo montréalais THe LYONZ.
4 juillet / Musique urbaine et groove afro-cubain signés La Dame Blanche, fille de Jesús « Aguaje » Ramos du Buena Vista Social Club.
5 juillet / Du R&B hautement mélodique et terriblement exquis avec le Californien Son Little.

 

6 juillet / Le nouveau projet de Pierre Kwenders et Ngabonziza Kiroko alias N’Gabo : Abakos avec New Constellation, alliant sons afrofuturistes et sensibilités indie rock électrique.
7 juillet / Un duo plongé dans le son des années 90, un pied dans le rap et l’autre dans le R&B : Heartstreets.

 

8 juillet / Le hip-hop authentique, sensible et profondément multiculturaliste du Montréalais Wasiu.
9 juillet / Un groupe torontois de rock teinté de pop planante et d’une section rythmique renversante : The Darcys.

 

Scène Hyundai (angle De Maisonneuve et Jeanne-Mance)
Située sur la promenade des Artistes, la série Les Rendez-vous rythmés Hyundai offre un voyage autour du monde à 20 h et 22 h.

29 juin / Les improvisations virtuoses et énergiques du collectif instrumental Antonio. (Uniquement à 20h)
30 juin / Un groupe qui a explosé après avoir été filmé par une touriste dans le métro de New York : Lucky Chops.
1er et 2 juillet / La musique traditionnelle du Mexique remise au goût du jour par Mariachi Flor de Toloache.

 

3 juillet / Le jazz fusion contemporain et créole de Makaya.
4 et 5 juillet / Une escapade sous les Tropiques avec le Mai Tai Orchestra et sa musique tiki traditionnelle. (Uniquement à 20 h le 4 juillet)
6 et 7 juillet / DUNES, c’est un voyage à travers la riche tradition des balades du Sahara et du Sahel, guidé par des voix ensorcelantes.

 

8 et 9 juillet / Carlos Placeres et son nouvel album, Fiesta : une excellente musique cubaine festive, chaleureuse et mucho suave ! (Uniquement à 20 h le 9 juillet)

Scène Bell (Parterre, angle De Montigny et Clark)
La tradition l’exige… le blues est à l’honneur sur la fameuse scène du Parterre ! À commencer par la série Les spectacles blues Bell à 19h.

29 juin / Une folle aventure en power trio avec les Montréalais de D & the Boys et leur blues puissant venu du Texas.
30 juin / Vétéran de la scène blues québécoise, le guitariste huron Gilles Sioui vient jouer Brother to Brother (2013) avec The Midnight Riders.
1er juillet / Un blues-rock americana crasseux et primitif avec l’homme-orchestre They Call Me Rico et son album This Time.

 

2 juillet / Delta blues, gospel, cajun, bluegrass : le multi-instrumentiste Pat Loiselle navigue sur le Mississippi !
3 juillet / Chanteur et guitariste bien connu de la scène blues, Shane Murphy et son blues musclé truffé de reggae et de soul.

 

4 juillet / Lauréat 2006 du Grand Prix de Guitare de Montréal, Adam Karch offre son folk brillant et bluesy.
5 juillet / Inspirée par les grandes dames de la soul et du blues, Andria Simone et son irrésistible funkadelic blues.
6 juillet / Soul du sud, blues du Texas et rock’n’roll font bon ménage chez The Carson Downey Band, réputé pour ses prestations énergiques.
7 juillet / Lulu Sings Janis, c’est Lulu, notre Crazy Mama nationale, secondée par Les Porn Flakes pour un puissant hommage à Janis Joplin !

Déjà en 1995, elle maîtrisait le répertoire de Janis!

 

8 juillet / Deux jeunes bluesmen prodiges font scène commune : Justin Saladino en band et Jamiah Rogers. Risque d’étincelles !
9 juillet / Le chanteur-guitariste-harmoniciste Endrick Tremblay s’amuse avec The Sandwiches.

La série Les soirées blues Bell, 21 h et 23 h.

29 juin / Angel’s 11, ce sont 11 pièces entre blues, rock, jazz et folk créées pour 11 guitaristes par Angel Forrest et Denis Coulombe.
30 juin / Le pianiste vétéran, Kenny ”Blues Boss” Wayne, présente son petit dernier : Jumpin & Boppin.

 

1er juillet / Un prodige de l’harmonica, John Németh, à l’assaut du bon vieux Chicago blues des années 50.
2 juillet / Fer de lance du néo-blues new-yorkais, Popa Chubby et son hard blues urbain et féroce.

 

3 juillet / Harmoniciste redoutable et improvisateur féroce, Jim Zeller avec The Good, The Bad and The Zeller.
4 juillet / L’exceptionnel guitariste britannique Matt Schofield présente le nouveau matériel de Far As I Can See.
5 juillet / Vibrant et prolifique virtuose de la guitare, le Torontois Anthony Gomes.

 

6 juillet / David Gogo, un des meilleurs bluesmen canadiens et favori des Maple Blues Award.
7 juillet / Les Porn Flakes plongent dans le meilleur de l’invasion britannique avec ce concert consacré au British Blues.
8 juillet / À la rencontre du delta blues et de la complainte caribéenne : Delgres.
9 juillet / Duwayne Burnside expose son patrimoine musical : un blues old-school tout en groove.

 

Place Heineken (angle Sainte-Catherine et De Bleury)
Pas moins de 3 séries de concerts à la nouvelle Place Heineken : de la musique en continu jusqu’au petit matin !

Dès 13 h, la série Les Envolées du Festival accueille les meilleures formations universitaires du Québec. (En rappel à 17 h au complexe Desjardins)
À 17 h et à 19 h, la série Lounge Heineken fait le pont entre rockabilly, gospel, swing et bien plus encore !
29 juin / Avec Notre Dame de Grass c’est parti pour une immersion totale en terre ancestrale du bluegrass.
30 juin / Un de nos groupes coups de cœur cette année : Eagle Rock Gospel Singers et son gospel revisité !

 

1er juillet / Fusionnant jazz modal et musique traditionnelle québécoise : MAZ et sa musique vibrante et originale.
2 et 3 juillet / Les classiques ragtime, country swing et delta blues des années 20 et 30 revisités par le duo Worn Out Porch.

 

4 juillet / Un dieu du rockabilly et une bête de scène comme on en voit peu : Israel Proulx !
5 et 6 juillet / Avec un guitariste-chanteur et une boîte à rythmes humaine, l’étonnant groupe néo-zélandais Heymoonshaker.

 

7 juillet / Du gipsy punk, thrash et festif d’une joyeuse bande de La Nouvelle-Orléans : Debauche.
8 juillet / Les fils spirituels de Jimi Hendrix et des White Stripes : le trio new-yorkais survolté The London Souls.
9 juillet / Un groupe de swing jazz qui reprend des hits pop pour le plaisir : Call Me Wayne.

 

Et dès minuit, le guitariste montréalais Jordan Officer débarque pour animer ses Sessions Jordan Officer avec des invités différents chaque soir.

Scène de la Grande-Place du complexe Desjardins
Ça fait 28 ans qu’ils sont au rendez-vous, et les enfants en sont toujours aussi fous ! La Petite école du jazz présentée par Rio Tinto tous les jours du 30 juin au 9 juillet, 11 h et 13 h 30, avec Les Zélèves, un quintette d’harmonies vocales mené par Victor-Jacques Ménard aux côtés de James Gelfand, de son quartette et de la mascotte du Festival, Ste-Cat !

Bistro Le Balmoral (Maison du Festival, 305, rue Sainte-Catherine Ouest)
Un bon souper en musique ? La série Musique au Balmoral, 22 h et minuit (seulement à minuit les 29 juin, 4 et 9 juillet).

29 et 30 juin, 1er juillet / LA sommité du jazz manouche chez nous : Denis Chang.

 

2 et 3 juillet / Les compositions flamencas de Medianoche avec, en plus, une spectaculaire bailaora.
4 et 5 juillet / Un groupe québécois au blues-rock rebelle, Whisky Legs
6 et 7 juillet / Le duo complice de Blue Moon Marquee et son un gipsy blues authentique et excellent.

 

8 et 9 juillet / Chistine Tassan et les Imposteures avec leur 4e album croisant Félix Leclerc et Django Reinhardt.

L’Astral (Maison du Festival, 305, rue Sainte-Catherine Ouest)
Pour les pistes de danse enflammées, c’est ici que ça se passe ! La série Open House, à minuit, présentée par Bacardi.

30 juin au 2 juillet / Le swing explosif et archidansant de Speakeasy Electro Swing !

 

6 et 7 juillet / Un mélange ultra festif des meilleurs beats d’Europe de l’Est avec DJ Touski et son Balkan Gypsy Party !
8 et 9 juillet / Une spécialiste de la basse et du groove : DJ Melodrastik !

Savoy du Métropolis (59, rue Sainte-Catherine Est)
Pour lâcher son fou, la série Nightcap Heineken à minuit est tout indiquée !

29 et 30 juin / Le duo montréalais Beat Market avec Sun Machine, rétrofuturiste et accrocheur.

 

1er et 2 juillet / Le collectif Kalmunity et son alliage de funk, de R&B et de rap sous le signe de l’impro.
3 et 4 juillet / Du jazz groovy à la sauce hip-hop servi par The Liquor Store.
5 et 6 juillet / Un métissage joyeux et explosif qui fait vibrer les foules : Nomadic Massive.

 

7, 8 et 9 juillet / Urban Science et ses soirées enflammées #LECYPHER.

Les animations musicales

Une dizaine de formations sillonneront le site tout au long du Festival pour offrir des animations musicales en continu ! On retrouvera notamment L’Esprit de La Nouvelle-Orléans, Streetnix, Early Jazz Band, Orkestra Severni, Montreal Dixie, Royal Pickles, Funkxie Groove, Grüv’n Brass, Sweet Dixie et Oktopus, sans oublier Tokyo Chutei Iki, l’ensemble inclassable de 13 saxophonistes baryton qui nous vient du Japon. Tous les jours à 17 h sonnera aussi le départ du convoi exceptionnel de chariots porteurs de sculptures-instruments de West Trainz. En bref, du bonheur dans la rue !

 

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

RREVERB info
RREVERB informations

RREVERB vous tient informé de l'actualité musicale. Concerts à voir, programmation des festivals et nouvelles des stars comme de l'industrie sont communiqués sur le site.