Le FIJM débute ce soir, et encore une fois, ça va être le marathon. Mais un super marathon. Aucune souffrance, aucun pas difficile à faire, aucun sacrifice pour arriver au bout… Que du plaisir à découvrir des dizaines d’artistes (de jazz mais aussi d’autres genres musicaux) qui ont tous un trait en commun : ils font de la musique de qualité. Ils respectent la musique, l’adorent, la vénèrent et partagent ce plaisir d’en jouer.

J’ai eu la chance de voir des musiciens âgés, comme feu Dave Brubeck et Ahmad Jamal, avoir autant de plaisir à jouer, bien que quadragénaires, ou le brillant et tellement sympathique Bobby McFerrin, ainsi que de découvrir des musiciens hors pair comme le Trio Jérôme Beaulieu (aujourd’hui appelé Misc), la pianiste Alexandra Stréliski ou encore les brillants Aaron Parks, Vijay Iver et Brian Blade. Les voir jouer live est vraiment quelque chose d’unique, de complètement différent que de les entendre sur disque.

Je suis aussi ravi que ce festival de JAZZ soit aussi ouvert à toutes sortes d’autres styles musicaux. On a pu voir passer des grands du rock indé tels St. Vincent ou le grand manitou Daniel Lanois, puis tomber sur d’autres surprises telles le soul man Cody Chesnutt, les dynamiques Lost Fingers, et des légendes comme Lou Reed, Robert Plant, Leonard Cohen, Bob Dylan, Paul Simon, Ibrahim Ferrer, Ray Charles, Manu Chao, Cesaria Evora… Bref, c’est tout un festival.

Que nous réserve la cuvée 2016?

Plein de bonnes choses. Plein de TRÈS bonnes choses.

Je débute par les impératifs. Les concerts que je ne veux absolument pas manquer pour toutes sortes de bonnes raisons.

CAT POWER (SOLO)

Mercredi 29 juin, à 20h30 au Metropolis (Billets ici).

Ses concerts solos étaient légendaires, parait-il, il y a une quinzaine d’années. On raconte qu’elle pouvait vous faire craquer par une livraison intimiste et dépouillée, un peu comme sur ses premiers albums, ou « The Covers Record », ou qu’elle pouvait être erratique, parler de façon confuse et s’en aller en pause trop longtemps… Que nous réserve-t-elle avec ce retour en solo après l’album « Sun » très différent de son matériel habituel? On verra!

 

 

MÉLODY GARDOT

Le mercredi 29 et jeudi 30 juin à 19 h 30 à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place-des-Arts (Billets ici).

Cette chanteuse-guitariste-pianiste-auteure-compositrice Américaine joue dans le mystère et le soul. Ses premiers albums étaient plus jazz classique (un peu à la Norah Jones), mais son dernier est beaucoup plus puissant, séduisant! Lire la critique ici.

 

 

CÉU

Jeudi 30 juin, 18 h au Club Soda (Billets ici).

Je garde un excellent souvenir de la performance de la Brésilienne CéU lors de son passage à Montréal lors de la parution de son premier album en 2005. J’avais été épaté par cette talentueuse musicienne que j’avais prise à tort pour une chanteuse lounge. Ici, elle joue avec Herbie Hancock, rien de moins!

 

 

SHAI MAESTRO TRIO

Jeudi 30 juin, 22 h 30 au Gésù (Billets ici)

« Un jazz de l’urgence absolue et de la poésie qui peut nous faire glisser d’un lyrisme éthéré à une véritable attaque punk » dit le FIJM sur son site, et je confirme pour avoir vu cet incroyable trio en 2014.
« un jazz tripatif, jouissif et complètement déjanté » m’étais-je exclamé ici! Vraiment MON genre de jazz.

 

 

MISC

Samedi 2 juillet 18 h à l’Astral (Billets ici)

J’ai déjà amplement parlé du talent du trio mené par le pianiste Jérôme Beaulieu, qui m’a charmé autant sur scène que sur disque.

 

 

BEARS OF LEGEND

Samedi 2 juillet 21h et 23h gratuitement à la Place des Festivals

Ce band de Trois-Rivières m’a vraiment plu avec son premier album l’an dernier « Ghostwritten Chronicles ». Un folk rock richement orchestré, qui rappelle autant The Decemberists que Moriarty. Voici ce qui se passe lorsqu’ils prennent un café d’assaut.

 

KAREN YOUNG ET CORAL EGAN

Dimanche 3 juillet à 18 heures, à l’Astral (Billets ici)

Une première pour la mère (l’une de nos plus grandes chanteuses des 30 dernières années) et la fille (qui fait son propre chemin avec talent) réunies sur une même scène. Unique et très prometteur.

 

 

Quelques valeurs sûres qui valent le déplacement et quelques découvertes qui valent l’essai

DABY TOURÉ

Mercredi 29 juin 20h, gratuit sur la scène rue Clark

Une habile fusion de pop, folk, soul, reggae, avec une touche de jazz et de blues, chanté avec une voix de velours.

 

Les sessions JORDAN OFFICER

Tous les soirs à 23 h 59 à l’angle Ste-Catherine et Bleury. Gratuit!

Le virtuose du blues et as de la guitare électrique aura un invité différent chaque soir. Le gars a une touche magique, une maîtrise profonde de la guitare, et déborde d’énergie. Critique de son dernier album ici.

 

ROYAL WOOD

Mercredi 29 et jeudi 30 juin au Savoy du Métropolis (Billets ici)

Un auteur-compositeur qui a un excellent sens de la pop, tout en offrant un rock de qualité, élégant, avec une touche de crooner et une touche country folk également.

 

 

JEAN-MICHEL BLAIS

Jeudi 30 juin et vendredi 1er juillet au Balcon (Billets ici).

Pianiste aux mélodies magnifiques qui vient de commettre un bel album dans la lignée de ce que font les Gonzales de ce monde. Critique ici.

 

 

THE HOT SARDINES

Jeudi 30 juin à 20 h et 22 h gratuitement sur la scène angle Sainte-Catherine et Jeanne-Mance

Ce band de jazz fait revivre le swing des années 40 et 50 avec un entrain contagieux. Du pur plaisir qu’on serait bien fous de bouder!

 

MOON HOOCH

Jeudi 30 juin à 21h à l’Astral (Billets ici)

On dit grand bien de ce délirant trio New-yorkais qui ne laisse personne indifférent… un peu comme la scène de mariage qui se déroule dans ce clip qu’ils vont soigneusement mettre à leur pas…

 

 

AVISHAI COHEN TRIO

Samedi 2 juillet 20 h au Monument-National (Billets ici)

Le contrebassiste dévoilera les pièces de From Darkness, un album d’une délicatesse remarquable dans lequel l’artiste signe 11 compositions de jazz riche et éclectique regorgeant d’audace et d’harmonies subtiles, dit-on sur le site du FIJM.

 

Nos recommendations pour la 2e semaine sous peu…
Lire tous nos articles sur le Festival de jazz ici!

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.