Ils ont 45 ans facile. À voir leur dégaine, on devine que les années n’ont pas toujours été faciles pour les membres de Kinski. Pourtant, les quatre musiciens de Seattle sont là, ce soir, au fond de St-Henri, au petit, mais très cool Turbo Haus (qui me rappelle les belles années du regretté Main Room sur St-Laurent). Le genre de band qui joue à fond devant 20 ou 20,000 personnes.

La foule est mince. Plusieurs sont partis après la prestation des excellents UUBBUURRUU. Il faut qu’on est un lundi soir froid de la fin octobre à Montréal. Qui, sain d’esprit, irait se taper un show à l’autre bout de la ville? Ça doit être un peu déprimant pour le band. Un peu comme une visite à Buffalo un soir de semaine quand il pleut, l’hiver. Eurhhh.

Mais Kinski n’est pas blasé. Non. Kinski a du fun à se laisser transporter par les ondes que leurs guitares dégagent, par la chevauchée dynamique de la batterie qui insuffle une énergie contagieuse. Les rares fans qui sont là, 20 ou 25 peut-être, tapent du pied, bougent la tête, appréciant les suites d’accord du post-rock largement instrumental des 4 tripeux qui se défoncent devant nous.

Deux paires de speakers noirs, sans nom, crachent le rock à plein volume que trois bands ont servi ce soir. Inutile d’en mettre davantage, ça sonne bien, et très fort.

uubbuurruu live 2015

UUBBUURRUU live

UUBBUURRUU a livré toute une prestation avant Kinski. J’en ai attrapé la dernière moitié, et ai regretté mon retard. Leur énergie est vraiment contagieuse! Les riffs des 3 guitares (3!!) superposées créent quelque chose qui donne envie de bouger, de courir, de hurler! Le batteur, en me vendant une copie de leur EP après le concert, me confie qu’un nouvel album est sur le point de sortir et que plusieurs titres méconnus (et excellents, je vous le dis) en feront partie. À suivre.

Rock and Roll will never die…

 

KINSKI et UUBBUURRUU jouaient au Turbo Haus, dans le quartier St-Henri, de Montréal, le 26 octobre 2015
Une présentation de Greenland

photos: Nico Pelletier, tous droits réservés

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.