C’est tout en en délicatesse et avec beaucoup de doigté que la chanteuse jazz et flûtiste Belge Mélanie De Biasio a livré un magnifique tour de chant au Club Soda en ce lundi 29 juin 2015, dans le cadre du Festival International de Jazz de Montréal.

Rarement ai-je entendu une artiste autant prendre le temps de susurrer chaque note à ce point. Le trio qui l’accompagnait – le pianiste Pascal Mohy en tête – suivaient le mot d’ordre de la soirée: peu de notes, beaucoup d’émotion et d’air durant les morceaux. Il faut que ça respire, même si l’ambiance est un peu sombre. En près de 40 minutes, De Biasio n’avait chanté que 3 ou 4 chansons.

Personne n’osait bouger ni parler. Il y avait un silence respectueux dans la salle, soit parce qu’ils savouraient chaque moment et chaque note, eux aussi… ou qu’ils s’étaient endormis! Loin de moi l’idée de juger personne: le mood était tellement reposant qu’il était facile de se laisser aller et de doucement somnoler, confortablement assis. La musique envoutait tellement bien…

Comme me le soulignait une amie sur Facebook : « Bonne performance mais ça aurait été certainement plus agréable près d’un feu avec un chat sur les genoux. »

Voici un concert datant de 2014, assez similaire dans la forme pour vous donner une bonne idée.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.