Le claviériste et compositeur américain Michael Brown est décédé ce jeudi 19 mars. Les causes du décès sont toujours inconnues. Il était âgé de 65 ans. Cet homme était peut-être inconnu du grand public, mais il a accompli de grandes choses avec The Left Banke, groupe-culte du baroque pop (aussi appelé « baroque & roll ») des années 60, influencé entre autres par The Zombies et The Beatles.

Né Michael Lookofsky, Brown a eu une formation classique en piano. Son père, Harry, était un arrangeur et possédait un studio. Avec quelques camarades, Michael a pu l’investir et c’est à cet endroit qu’il a coécrit le classique Walk Away Renee, paru en 1966. C’est un chef-d’œuvre baroque pop, avec de somptueux arrangements de quatuor à cordes, de flûte et de clavecin. Sur l’exquise Pretty Ballerina, Brown a même ajouté du hautbois. La mélancolie de Shadows Breaking Over My Head est déchirante. N’oublions pas que Brown avait tout juste 16 ans à cette époque!

Malheureusement, des conflits personnels pousseront Brown à quitter le groupe peu après la parution du premier album en 1967. Brown aurait aimé faire un Brian Wilson de lui-même, restant à la maison à composer pendant que ses camarades se produisaient en spectacle. Il formera ensuite Montage, qui était presque une continuation de ses efforts avec The Left Banke. Un seul album sera produit, et Brown se joindra brièvement à Stories, et fera finalement partie du groupe The Beckies.

Désillusionné, Michael Brown se retirera du monde la musique, et on a peu entendu parler de lui depuis. Il a joint The Left Banke lors d’une performance en 2012, mais c’est tout. Il nous laisse tout de même de superbes compositions en héritage. Ces chansons témoignent d’un génie certain, malheureusement trop peu exploité.
On peut écouter une sélection de pièces qu’il a composé, seul ou avec d’autres musiciens.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d'heures d'écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.