Quoi de mieux qu’une mélomane avertie pour vous guider à travers la panoplie de bands à voir à Osheaga?

Vendredi 31 juillet:

PONI – 13 h 55 – Scène des arbres

Rock garage sale aux airs de Galaxie et même de Malajube, PONI est l’un des rares groupes à chanter en français dans la programmation du festival. Bien qu’ils soient assez tôt à l’horaire du vendredi, un petit tour à la scène des Arbres ne devrait pas être décevant.

Pour écouter leur excellent album, c’est sur leur Bandcamp que ça se passe.

Of Monsters and Men – 20 h 25 – Scène de la Montagne

Les Islandais avaient créé une commotion à leur premier passage à Osheaga, en jouant dans un espace visiblement beaucoup trop petit pour l’immense foule qui s’était déplacée pour les voir. Cette fois-ci, Of Monster and Men sera dans la cour des grands sur la Scène de la Montagne. Si je me fie à leur concert sur le bord du Canal Lachine il y a deux étés, la foule sera conquise d’avance, chantera fort, dansera, sourira et donnera de vrais airs de fête à cette soirée. Of Monsters and Men sait faire vibrer son public!

 

Viet Cong – 21 h – Scène des arbres

Le disque du quatuor tourne constamment chez moi ces temps-ci. Leur perfo au Primavera Sound m’avait jetée à terre. Juste assez showmen pour capter l’attention, juste assez d’attitude pour rester mystérieux. Lisez ma critique de leur précédent show ici.

 

A Tribe Called Red – 21 h 50 – Scène Piknic électronique

Le groupe canadien de musique électronique vous fera assurément danser pendant ses 60 minutes de gig nonstop: et c’est une bonne alternative pour les gens moins fans de Florence et sa machine. Et avis au public triste de ne pas pouvoir porter sa coiffe amérindienne: non seulement A Tribe Called Red vous plongera dans la communauté des Premières Nations avec leurs échantillonnages de chants ancestraux, mais réussira sûrement à vous sensibiliser par ses projections vidéos pendant le show. Une vraie de vraie belle pierre, deux coups.

 

Samedi 1er août

Bernhari – 13 h – Scène Verte

Vous ne connaissez pas encore Bernhari? MAIS QU’ATTENDEZ-VOUS?! Des mélodies accrocheuses, une voix un peu voilée, des paroles engagées, une présence assumée sur scène: Bernhari vaut le détour vers la Scène Verte samedi après-midi.

The Rural Alberta Advantage – 13 h – Scène de la Rivière

Je sais, je sais, c’est en même temps que Berhari. Je suis encore en train de me demander ce que j’irai voir entre les deux. Le trio folk rock canadien a la réputation de jouer très intensément ses chansons et de faire chanter la foule. Cue: spottez le drummer, vous ne serez pas déçu.

Avertissement: si vous êtes à côté d’un fan dans la foule, il criera littéralement cette chanson ->

Peking Duk – 13 h 55 – Scène Piknic électronique

Oui, je vous donne plein de bonnes raisons d’arriver tôt samedi! Au prix que coûte le billet, mieux vaut en prendre le plus possible, non? Peking Duk allie électro à de la grosse pop dance sale qui vous donnera chaud. Pensez vous hydrater et arrivez tôt pour danser à l’ombre! Le duo d’Australie vous semble peut-être inconnu pour l’instant, mais il est l’un des groupes les plus en vogue dans son pays et sa popularité ne pourra que grandir.

Essayez l’excellent morceau:

St.Vincent – 15 h 40 – Scène de la Rivière

Parce Annie Clark est une artiste, une vraie, et éblouira sans contredit la face de chaque spectateur qui ira la voir. St. Vincent fait sa marque depuis maintenant plusieurs années dans les festivals et reste toujours un incontournable. Dansera-t-elle sur un speaker? Détruira-t-elle sa guitare? Fera-t-elle un cover de Nirvana? Jouera-t-elle de la guit’ avec ses dents? Les paris sont ouverts, et on peut s’attendre aux trucs les plus fous avec cette showgirl née.

Interpol – 18 h 20 – Scène de la Montagne

Quoi dire de plus que cette récente critique? J’ai adoré leur perfo au Primavera Sound, dans les plus complètes que j’ai vues: ils ont joué tous leurs hits de tous leurs albums, la voix de Paul Banks était impeccable et le son rentrait d’aplomb. Toujours un bon choix!

Patrick Watson – 19 h 20 – Scène de la Rivière

Je suis vraiment curieuse d’entendre comment l’artiste Montréalais rendra son dernier album – assez smooth, on s’entend – devant une foule de festivaliers indisciplinés. Surtout après le set d’Interpol, que j’imagine déjà parfait. Smooth, oui, mais également élaborée et étoffée, la musique du dernier album de Patrick Watson, Love Songs for Robots, a tout pour plaire à une foule néophyte.

Weezer – 20 h 20 – Scène de la Montagne

Parce que vous avez tout simplement pas le choix. (Et je sais que vous y serez. )

Tu veux voir ça en show ->

Caribou – 21 h 50 – Scène Verte

Dans mes meilleurs shows de 2014, dans mes meilleurs albums de 2014 aussi.

Danse ta vie là-dessus en attendant ->

P.S. Dans l’après-midi, le gars derrière Caribou, Daniel Snaith, fera un dj set avec son projet solo Daphni. Je vous conseille aussi d’aller là!

Dimanche 2 août:

Boundary – 13 h 30 – Scène Piknic électronique

À l’image de la municipalité de l’Alaska à laquelle il emprunte le nom, le projet électro de Poirier joue avec des sons vaporeux, minimalistes, puissants. Loin de la soca ou du dance hall à laquelle il nous a habitué dans ses dj set, Poirier explore son côté nordique accompagné d’un batteur, parce que tsé, pourquoi pas? Toujours plus de beats.

Gary Clark Jr. – 15 h – Scène de la Montagne

Parce que whoaaaaaa! Parce que tout festival qui se respecte se doit d’avoir au moins un show de solos de guits hallucinants, pis que c’est évident que ça va se passer pendant la perfo de Gary Clark Jr. Son rock est pesant, mélodique, langoureux, il rappelle parfois les Black Keys et ô, surprise!, un certain Jimi Hendrix. Ce mec est juste trop cool (et bon).

Father John Misty – 15 h 45 – Scène de la Rivière

J’aime pas vraiment le folk. Je trouve souvent ça trop mou à côté du rock, trop fade à côté du country. Ça me semble souvent comme de la musique qui se cherche. Cependant, quand un crooner dans l’âme s’adonne à ce genre, tout devient possible. C’est le cas de Father John Misty, le gars le plus charismatique en prestation au festival cette année. Il fait de l’attitude à ses techniciens, des jokes sur le dos du public, se moque de ses fans en délire, et tout ce qu’on se trouve à faire, c’est en redemander. Le gars, il l’a. That’s it.

P.S. Abonnez-vous à son compte Instagram, de loin l’affaire qui me fait le plus capoter de lui. (Non, y a même pas vraiment de photos de lui, allez y jeter un oeil.)

Hot Chip – 18 h 10 – Scène de la Montagne

Hot Chip sur la grosse scène? Ça risque d’être spécial. Cela dit, ça risque aussi d’être génial. Le groupe anglais fait ce qui a de meilleur dans l’électro-dance des dernières années. J’ai très hâte de voir si le public va embarquer, mais en même temps, comment résister à de si bons rythmes, de si bonnes mélodies? On criera ensemble: “I NEED YOU NOW!”

Bon festival!

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nadine Mathurin
Blogueuse - RREVERB
Google+

Depuis qu’elle a vécu son premier mosh-pit au Edgefest 97 à l’âge de 14 ans, Nadine n’a jamais cessé d’agrandir et d’approfondir sa culture musicale. Fervente passionnée d’indie rock, elle parcourt souvent plusieurs centaines de kilomètres pour voir LE band en spectacle. Bien qu’elle soit toujours à la recherche des dernières nouveautés musicales, il ne lui est pas rare de remettre un bon vieux classique sur sa table tournante le dimanche après-midi. C’est peut-être pourquoi, ironiquement ou sérieusement, Nadine porte fièrement un coat Sgt. Pepper sur sa photo de bio.