La chanson Bohemian Rhapsody est l’un des grands classiques du Rock. Le chef d’œuvre du groupe Queen de 1975 est une pièce unique pour bien des raisons. Jamais un morceau aussi particulier, avec une partie d’opéra, des chœurs imposants, long de 6 minutes n’allait être aussi populaire. C’est probablement le hit le plus particulier de l’histoire du rock, et à ce moment-là, le plus dispendieux. 180 pistes durent être utilisées et plusieurs montages puisque les différentes parties furent enregistrées séparément.

Le documentaire de la BBC ci-dessous explique comment Freddie Mercury a écrit ce mythique morceau alors que Queen était un groupe connu, mais ne roulant pas encore sur l’or. Avec un nouveau manager, le band doit livrer de la qualité.

Après le décès de Mercury en 1991, le film « Wayne’s World » va littéralement ressusciter la chanson et la faire connaître à une autre génération de fans de rock. La partie du headbanging a marqué bien des teenagers, jusqu’à Slash et les gars de Def Leppard.

Puis les reprises les plus folles vont se succéder à un rythme d’enfer, du duo improbable d’Axl Rose et Elton John, aux Muppets, en passant par des versions au ukulele, en classique ou en lipsynk par ses trois filles hilarantes qui forment Sketch She. En voici quelques-unes des plus incroyables et/ou incongrues!

Shae-Lee, Lana et Madison sont trois (fort jolies) comédiennes australiennes qui se font de plus en plus remarquer par leur humour absurde et parfois assez sexy… Leur lipsync sur Bohemian CARsody a rapidement atteint les 11 millions de vues la première semaine de sa publication sur YouTube.

Dans leur reprise bien à eux, les Muppets ont mis à contribution l’univers déjanté de plusieurs de leurs personnages célèbres. Ils y sont presque tous. Un classique presque aussi classique que l’original.

Écoutez Jake Shimabukuro reprendre cet incroyable morceau complexe, sur le tout petit instrument à quatre cordes qu’est le ukulele hawaïen, en 2010.

D’autres, plus rigolos, ont décidé de passer les paroles dans Google Translator puis de reprendre ce « nouveau » texte… Ouch! Le texte original et celui maladroitement traduit par la machine (qui est chanté par une jeune femme fort talentueuse – qui réussit à rester stoïque) sont côte à côte, question de mieux humilier la machine. Un exemple que les traducteurs (humains) du monde entier pourront utiliser pour justifier leur expertise!

Ensuite, on retourne en 1992, au stade Wembley à Londres, alors qu’une pléiade d’artistes rendaient hommage à Mercury, décédé un an plus tôt, avec les trois autres musiciens de Queen. C’est à Elton John et Axl Rose que revint l’honneur de chanteur Bohemian Rhapsody. Une autre version épique. L’entrée en scène du chanteur américain, alors au sommet de sa gloire, est spectaculaire.

Pour terminer, les fans de Queen vont apprécier ce documentaire de deux heures qui fait vraiment le tour de l’histoire du band.

 

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.