Rendu à dimanche, d’expérience, on se traîne un peu les pieds. Avec une douzaine d’heures de concerts dans le corps en deux jours, ça fait beaucoup. Je n’ai jamais testé les apps qui permettent de comptabiliser le nombre de pas et de kilomètres parcourus, mais ça doit être un bon chiffre, parce qu’à Osheaga, si on veut vraiment profiter du weekend, on se promène sans cesse d’une scène à l’autre. Le site est grand, ce qui est parfait pour éviter que le son des différents concerts n’embarque l’un sur l’autre.

Voici la playlist du dimanche, sur YouTube et Spotify

 

Dimanche 31 juillet

Dès 13 heures, pour les « lève-tôt », la colorée chanteuse pop MELANIE MARTINEZ occupera la grande scène de la Montagne. Une bonne voix, un look original, des chansons pop jamais agressantes. Au même moment sur la scène Piknic, LE MATOS fera danser ceux qui se sont levés en forme!

Les fans d’indie rock plus lo-fi, à la Beck des premiers jours seront plus attirés vers la scène de la Vallée où jouera ALEX G, à 13 h 35, alors que les fans de folk americana à la Neil Young vont préférer ISRAËL NASH, scène des Arbres.

À 14 h 15, les tripeux de pop bien faite qui aiment plus que taper du pied se laisseront transporter par SYNAPSON sur la scène Piknic. Par moments, on dirait un mélange de Milky Chance et de LaRoux. Cool, non?

Juste pour rire, juste parce que ça semble d’être de joyeux numéros, les gars de THE STRUTS semblent vouloir faire ressusciter le glam rock britannique qui emprunte autant à Queen (sérieux, le chanteur!) qu’aux Libertines et Aerosmith! La décadence annoncée sur la scène de la Vallée à 14 h 45… si jamais ils se sont levés assez tôt.

Au même moment, complètement à l’autre bout du spectre musical, le très doux et épuré folk de FOY VANCE s’envolera doucement sur la scène Arbres.

Un petit dilemme à 15 h 10. Du côté de la scène de la Rivière, les festifs CAT EMPIRE donnent toujours un bon party, bien que j’ai été un peu déçu de leurs derniers albums qui manquaient du punch des premiers. Mais à 15 h 15, le DJ californien Daniel Goldstein qui œuvre sous le nom LANE 8 sera sur la scène Piknic (décidément, on va bien danser en début de journée dimanche!).

LANE 8 – A Groove That Takes You by the Hips

À 15 h 55, un bon show indie rock avec les intenses FOALS avec lesquels on passe toujours un excellent moment. Ça brassera bien sur la scène de la Montagne. Ça va aussi déménager à 16 h 10 aux Arbres où les deux filles de DILLY DALLY ont bien appris des Pixies et de Hole.

À 16 h 45, l’excellent soulman LEON BRIDGES va certainement amener toute son énergie sur la grande scène de la Rivière. Il est l’un de ceux qui ont ramené le soul à l’avant-plan, ces dernières années.

Le retour dans le temps de LEON BRIDGES

On n’a pas loin à aller à 17 h 40 : la colorée chanteuse québécoise GRIMES occupera la scène voisine, celle de la Montagne. Personnellement, je ne suis pas un grand fan de son électro pop que je trouve assez commune. Mais plein de monde l’aime… J’sais pas. J’accroche pas. Au même moment, la power pop de NOTHING BUT THIEVES sur la scène Vallée.

Autant j’ai de la misère à endurer le machisme et le peu d’originalité de 95% des rappeurs des vingt dernières années, j’apprécie davantage les rappeuses comme Azealea Banks ou M.I.A.. Un peu dans le même genre LITTLE SIMZ sera aux Arbres à 17 h 40.

À 18 h 25, si vous ne voulez pas encore cette année écouter M83 (eux aussi viennent souvent – je crois que c’est leur 3e visite!), il y a les sympathiques NATHANIEL RATELIFF & THE NIGHT SWEATS et leur soul entrainant sur la scène Verte.

Le populaire rappeur québécois KORIASS lancera ses vers sur la scène de la Vallée à 19 h 15, alors que l’electro pop mélancolique du trio HAELOS pourra être vécu live, aux Arbres, aussi à 19 h 15.

Autant j’apprécie les DEAD OBIES pour leur punch, leur verve, leur talent oral, leur insolence qui brasse la cabane (20 h 50, scène Vallée), autant c’est impossible pour moi de manquer RADIOHEAD, que je n’ai jamais vus en concert (20 h 50, scène Rivière). En plus, leur nouvel album est excellent – j’ai hâte d’avoir assez de temps pour en parler dans ses pages!

radiohead 2016

À 21 h 50, si la gang de Thom Yorke ont terminé (probablement pas) leur prestation qu’on espère épique (fort probablement), il y a les mix sympathiques de GRAMATIK pour danser un peu, en fin de weekend, quitte à laisser passer la foule qui va s’engouffrer dans la seule et unique bouche de métro. Tant qu’à passer du temps sur l’île, autant le faire en musique!

 

ps: si vous cherchez les playlists de vendredi et samedi, cliquez sur les liens!

Allez hop, on se prépare!

Bon Osheaga!!

 

Read this article in English

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.