En France, Angélique Ionatos est connue depuis le début des années 70 alors que son premier album « Résurrection » obtient le Grand Prix du disque de l’Académie Charles Cros. Depuis ce premier opus paru en 1972, c’est 18 autres albums qu’elle lance, mettant souvent en valeur les poètes grecs anciens (Sappho, datant du 7e siècle av. J.-C.) ou actuels, comme Odysseus Elytis, son poète de prédilection, prix Nobel de littérature décédé en 1996.

« Reste la lumière » est un très beau disque qui met en valeur non seulement la grande voix de la cantatrice aujourd’hui sexagénaire, mais également de son sens musical. Ionatos est plus près d’une Iva Bittová que jamais. Jamais aussi expérimentale, toujours plus mélodiquement accessible, mais quand même plus « artistique » que jamais.

 

Les 12 titres présentés sur ce 18e opus en carrière ont tous été créés dans le même moule: la voix d’Ionatos en avant-plan, habilement supportée à la guitare sèche par Ionatos elle-même, qui y amène une élégance fort intéressante. Pratiquement aucune percussion. À peine un accordéon ici (Perséphone), à peine une discrète contrebasse là. Ionatos est en mode « less is more », laissant sa belle théâtralité prendre toute la place.

Bien que le titre de cet album de la grande chanteuse grecque Angélique Ionatos ainsi que les titres des 12 chansons qu’il contient soient en français, c’est bien un album dans la langue maternelle de la grande interprète grecque auquel on a affaire. Un très beau et très intense recueil de chansons plutôt mélancoliques (Courage) ou de caractère (Début du monde). Je crois que c’est simplement pour faciliter la compréhension de ses nombreux fans francophones que les titres ont été traduits.

Sa plus récente tournée se fera en solo, simplement accompagnée à la guitare.

ANGÉLIQUE IONATOS
Reste la lumière
(Ici, d’ailleurs…, 2015)

-Genre: chanson mélancolique
-Dans le genre de Iva Bittová, Jacques Brel, Barbara

Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers la chaîne YouTube du label

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.