Aller à un concert d’Arthur H, surtout à Montréal, est comme aller à la rencontre d’un ami. À chaque fois qu’on se voit, il nous raconte où il en est, ce qu’il a fait, nous présente ces nouveaux amis. L’homme est chaleureux, sympathique, et partage son univers avec son public québécois conquis d’avance, composés d’ex-pats, certainement, mais pas que. Ils sont de plus en plus nombreux les Québécois qui apprécient la simplicité de l’homme et la poésie de l’artiste.

Il faut dire qu’Arthur H est drôle. Son humour pince-sans-rire un peu improvisé, lancé d’une voix grave et lente, mais qui se termine toujours par quelques  rires, comme s’il se disait “Qu’est-ce que j’ai encore dit comme gnaiseries”, en se retournant vers ses amis, les musiciens qui le suivent dans son délire, comme on part au resto un soir, entre amis.

Ses potes sont de plus en Québécois, d’ailleurs. Son excellent nouvel album, “Soleil dedans” (parce que “Soleil dehors” c’est pas trop le cas à Montréal par les -25 qu’on a ces jours-ci), a été enregistré à Montréal avec des complices tels Patrick Watson, Robbie Kluster et François Lafontaine, avec lesquels on sent une réelle amitié s’être formée. Arthur H, ami de feu Lhasa de Sela, a beaucoup fréquenté la bande à Watson et rencontré plusieurs excellents montréalais. Hier soir au Club Soda, il y en avait deux nouveaux: le pianiste Martin Lizotte (qui a signé le magnifique “Pîanolitude“) et le guitariste Serge Nakauchi Pelletier, qu’on a entendu chez Pawa Up First.

Son nouvel album est tellement bon qu’Arthur H a pratiquement joué tous les morceaux qu’il contient. De Navigateur solitaire, à Cheval de feu, en passant par la bombe pop La caissière du super, la douce Une femme qui pleure et La femme étoile. Les chansons Oh c’est l’eau et Les papous c’est nous prennent une dimention de party disco funk, une fois livrées sur scène. Arthur les étire, laisse de la place à ses musiciens, fait chanter la foule… qui le relance même une fois la chanson terminée, pour reprendre de nouveau la mélodie dans un jam. Watson est venu chanter Le tonnerre du coeur avec son pote, dans une ambiance où la beauté et la subtilité règnait.

Voici un concert intime (avec d’autres musiciens que ses potes québécois) diffusé sur Culturebox il y a quelques mois, pour vous donner une idée du personnage.

Du passé, il nous a offert un beau flashback avec La lune, qu’il a souvent joué au Spectrum, magnifique salle malheureusement détruite (pour rien?) et Est-ce que tu aimes?, tube qu’il interprétait avec -M-, il y a quelques années.

Vraiment, une soirée magique et sympathique, belle parce que simple, comme passée au resto à discuter avec un ami qui a plein de magnifiques choses à nous raconter. À bientôt Arthur, à très bientôt j’espère!

ARTHUR H jouait au Club Soda, le mardi 27 janvier 2015. Une présentation de Spectra.

Lire la critique d’un concert d’Athur H aux FrancoFolies de… 2003.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.