Il y a quelques jours à peine, je perdais (encore) beaucoup trop de temps sur Facebook.
Je déambulais de page en page quand je suis tombé sur le billet d’une amie bien branchée qui partageait un extrait du tout nouvel album « Ocean » de The Bright Road.

J’ai cliqué. Recliqué et re-recliqué. Du bon stock.

Dès les premières notes, je savais que j’allais certainement apprécier cet album. Après en avoir fait l’écoute, je peux vous confirmer mon sentiment initial, non seulement le stock est bon, mais il se laisse écouter et vous force à en redemander.

The Bright Road est un groupe montréalais qui se plaît à chanter tant en anglais qu’en français. Actif depuis un peu plus de six ans, celui-ci a déjà un album et un EP derrière la cravate. « Ocean » constitue le troisième chapitre de la belle histoire de ce trio des plus intéressants.

Le groupe offre une musique que je qualifierais de folk atmosphérique. Vous aimez Patrick Watson? Les groupes plus planants de la scène indépendante vous font fliper? La haute voltige et les falsetto de Tom Yorke (Radiohead) vous titillent? Vous trouverez votre compte avec The Bright Road.

Je vous avouerais que ma toute première écoute complète d’« Ocean » m’a laissé perplexe, car en véritable amateur, je n’ai pas attendu d’avoir des conditions optimales pour écouter l’album. Mon impatience légendaire a failli faire une grave victime.

 

Pour bien prendre la mesure des chansons de ce nouvel opus, il faut y aller correctement et s’assurer de pouvoir bien saisir toute la richesse de sa réalisation. Sans casque d’écoute, ou à volume trop bas, il est facile de perdre plusieurs subtilités des compositions et l’écoute devient soudainement beaucoup moins agréable.

 

Il y a une beauté dans les compositions de The Bright Road qui se découvre une note à la fois, à condition de lui donner une chance de s’exprimer. Sonorités aériennes, cordes subtiles, guitare bien dosée et section rythmique efficace, les éléments se marient à merveille pour le plus grand plaisir du mélomane.

 

The Bright Road c’est un rock planant, une musique bien réfléchie et bien conçue. C’est un nouvel album qui explose de grands moments. The Bright Road c’est surtout Philippe Garceau, David Brisson et Keven Juneau, trois gars qui n’ont pas tenté de réinventer la roue, mais qui nous offrent un album franc et super bien réussi.

Bright Road Ocean pochette 150px x 150px

THE BRIGHT ROAD
Ocean
(Outside Music, 2016)

-Genre: Folk, alternatif
-Planant, indépendant. Le son de Montréal comme on l’aime.

Lien vers l’achat en ligne (Bandcamp)
Lien vers la page (Facebook) de l’artiste

 

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Alexandre Daneau
blogueur RREVERB

Dès son plus jeune âge, Alexandre s’intéresse à la musique et se procure tous les 45 que son petit argent de poche le lui permet. Au fil des ans, il développe un intérêt particulier et certain pour la musique en provenance des îles Britanniques. “Dan”, pour les intimes, se déniche un emploi chez l’un des grands distributeurs nationaux et se plaît immédiatement dans l’industrie de la musique. Il met la main à la pâte et s’implique encore plus concrètement dans le processus de mise en marché d’artistes nationaux et internationaux chez un label. Il travaille pendant plus de 6 ans en tant que rédacteur pigiste et gestionnaire de communauté à la section musique de l’un des grands portails canadiens.