Une autre auteure-compositrice-interprète qui lance un premier album, me direz-vous. C’est vrai qu’il y en a beaucoup… Et c’est tant mieux! Brigitte St-Aubin se joint à la marée des artistes féminines d’ici dont font partie Ingrid St-Pierre, Salomé Leclerc, Lara Brown, Amylie et les plus expérimentées Caracol, Catherine Durand et Catherine Major… Croyez-moi, on aura jamais assez de bons (ou bonnes) artistes. Le défi est de se distinguer du lot, d’avoir quelque chose d’unique qui plaira à certaines oreilles plus qu’à d’autres.

 

St-Aubin a une bonne plume, c’est sa force première. Ses textes sont solides, ses chansons racontent quelque chose qui la dévoile au fil des écoutes. Avec ses airs de Sandrine Kimberlain désespérée (voir la pochette, ci-dessous), la chanteuse québécoise débute en projetant ses malheurs amoureux (Vulnérabilité). Elle se laisse ensuite tenter par un jeu de mot ordinaire (L’amour / Glamour), sur la pièce titre de son 3e album. J’attends tant est pas mal plus réussie, exprimant quelque chose d’assez rare dans le paysage artistique: comment combler ses propres attentes. La question se pose autant au niveau artistique que personnel, St-Aubin nous laisse adapter à notre goût. Minuit moins toi est un autre habile poème sur la vie à deux quand il en manque un dans son lit. St-Aubin ne bave pas ses émotions. Elle les expose joliment.

On a ici un bel album qui dévoile une auteure-compositrice-interprète qui a une bonne plume, une jolie voix et une personnalité. On aime!

La demoiselle a une belle feuille de route jusqu’ici : auteure de la chanson à chanter du concours Ma première place des arts 2012, Récipiendaire du Prix de la Meilleure Relève aux Prix de la Musique Folk Canadienne 2007 avec son disque être…, récipiendaire du prix de la chanson primée au FICG, deux fois en nomination pour le Prix de la Chanson Félix Leclerc… et ça continuera sans doute! Dès 2001, on l’aperçevait en tant que violoniste et chanteuse au sein du groupe country Les Frères Sénéchal. St-Aubin, qui est également comédienne, a récemment lancé showdesalon.com, un réseau social dédié à la circulation de spectacles intimes dans les salons. Original!

Pour terminer, on se paye un petit souvenir, la pièce Je ne fais que passer, tirée de l’album Les rêves à l’envers (2009), un tantinet plus rock que son matériel habituel.

 

brigitte-st-aubin

BRIGITTE ST-AUBIN
Glamour
(L’A-be, 2012)

Lien vers achat en ligne (iTunes)
Devenez fan de Brigitte St-Aubin sur Facebook

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.