Brik.Liam est un chanteur soul américain qui a réalisé cet excellent disque qui combine groove soul (A Hoarder’s Prayer) et interludes expérimentaux (la pièce titre, en intro). Plus que de la musique, Brik.Liam propose un propos, une histoire ficelée en 10 moments, autant racontée en chansons (la romantique Beau) qu’en interventions. On y entend des femmes qui s’expriment, des extraits de conversations, qui font de cet album une œuvre qui s’écoute d’une traite, en suivant les différentes interventions.

Je n’irais pas jusqu’à dire que ces 30 minutes de musique essentiellement soul composent un genre d’opéra rock à la « Tommy », mais il y a un fil conducteur dans cet opus qui en fait quelque chose de plus grand qu’un simple recueil de chansons, aussi bonnes soient-elles.

Au niveau des influences musicales, Brik.Liam évoque très clairement Marvin Gaye (‘Shine!’) et Cody ChesnuTT, par le côté « je raconte mon histoire, écoute-la, man, ça va changer ta vie! » plus sincère que prétentieux. On sent que Brik.Liam veut aider les gens à croître dans leur spiritualité. Sur Happily, il ne s’accompagne qu’à la basse slap, alors qu’il fait le beat avec sa voix, et superpose plusieurs pistes de voix. De toute beauté, et fort original!

Sa reprise de When The Saints Come Marchin’ In est l’une des plus originales et audacieuses qu’il m’ait été donné d’entendre. Avec son rythme presque industriel, et son chœur féminin proche du chant des sirènes envoutantes, Marchin’ est une pièce unique et forte.

Petit détail intéressant: en version numérique, chaque chanson est accompagnée d’une image différente, au lieu d’une seule représentant tout l’album. On apprend que l’artiste est aussi habile avec le son qu’avec l’image : il en produit beaucoup, visiblement graphiste dans l’âme.

brik-liam-hats

Brik.Liam s’est jadis appelé Jacoby. Il est né à Petersburg, en Virginie, mais a connu plusieurs villes, jeune, puisque son père était militaire: l’Allemagne, le Texas et finalement Atlanta où il a terminé sa scolarité tout en chantant. Sa mère était une fervente religieuse qui a amené le jeune Jacoby à l’Église, où la musique prenait une grande part. Il habite maintenant Houston.

Son seul mixtape sous le nom Jacoby (ou Ja Coby sur Facebook), lancé en mars 2012, a été téléchargé plus de 3000 fois en deux semaines, l’encourageant à persévérer dans sa démarche musicale.

brik-liam-cover

BRIK.LIAM
#MLN, Mr Liam’s Neighborhood
(indépendant, 2014)

-Genre: soul
-Dans le même genre que Cody ChesnuTT, Michael Kinawuka, k-os

Lien vers l’achat en ligne (NoiseTrade)
Lien vers la page Facebook de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.