Né au Texas en 1929, Buck Owens est déménagé avec sa famille en Arizona au courant des années 30. C’est finalement en 1951 que lui et sa femme se sont installés à Bakersfield, située tout juste au nord de Los Angeles. C’est dans cette ville surtout ouvrière qu’il fera sa marque, et sera finalement reconnu comme l’un des grands artistes country de la deuxième moitié du 20e siècle. Son emprise musicale sur la ville sera telle qu’avec son groupe, The Buckaroos, il créera ce qui sera appelé le « Bakersfield Sound ».

Ce sous-genre de la musique country s’inscrira en opposition au « Nashville Sound » qui était dominant dans les années 50 et 60. Les cordes sirupeuses et les arrangements proprets dominaient cette musique très populaire. Buck Owens a également atteint un très grand niveau de popularité avec son « Bakersfield Sound ». Ce dernier était influencé par le rock ‘n’ roll, avec le son de batterie placé à l’avant du mix, un violon et une steel guitar à l’occasion. Owens s’est aussi fait remarquer pour sa guitare électrique, une belle Fender Telecaster. Jouée en arpège plutôt que grattée, la guitare était un élément crucial du son de Buck Owens. Notons également qu’il était entouré d’un guitariste hors pair en Don Rich (décédé prématurément en 1974).

Pour ceux qui voudraient s’initier à son immense répertoire, je vous suggère une compilation parue en 2006 (peu après sa mort) sur Rhino : « 21 #1 Hits : The Ultimate Collection ». Comme son titre l’indique, ce disque regroupe 21 chansons qui se sont retrouvées au sommet du palmarès Billboard country. Même si cette formule est quelque peu restrictive, cet album inclut tout de même la plupart des grands classiques de Buck Owens.
Je vous propose d’ailleurs une liste de lecture qui comprend 11 des chansons de la compilation, en plus de six pièces qui auraient dû s’y retrouver.

Une des meilleures pièces de son répertoire est certainement la dynamique Act Naturally, écrite par Johnny Russell et Voni Morrison. Ce titre est sûrement connu d’un très grand public, puisque les Beatles l’ont repris, avec Ringo au chant principal, sur l’album « Help! ». Sortie deux ans plus tôt, la version de Buck Owens est cependant bien meilleure que celle des quatre garçons de Liverpool! La classique I’ve Got A Tiger By The Tail montre le « Bakersfield Sound » à son meilleur, avec un rythme très rapide et une guitare électrique très présente. Coécrite par Owens et Don Rich, Before You Go est tour à tour très animée et paisible; les harmonies vocales sont superbes.

La déchirante Together Again contient une des meilleures performances de l’histoire à la steel guitar, joué par Tom Brumley. L’émotion et la mélancolie de la chanson sont parfaites et représentent l’archétype de la musique country. Ray Charles et Emmylou Harris, entre autres, reprendront cette pièce. My Heart Skips A Beat est un autre grand classique de Buck Owens, avec un accompagnement sans faute des Buckaroos (ces derniers sont d’ailleurs en vedette sur l’instrumentale Buckaroo). La mordante I Don’t Care (Just As Long As You Love Me) contraste avec la triste Only You (Can Break My Heart). L’émotion est également palpable sur la superbe Think Of Me. On ne se tanne pas non plus des excellentes Love’s Gonna Live Here et Open Up Your Heart.

Buck_Owens buckaroos

Buck Owens, entouré de ses Buckaroos en Nudie suit

Le choix d’inclure seulement des chansons qui ont atteint le sommet du palmarès fait évidemment en sorte que plusieurs morceaux qui ont passé tout près ou qui, pour une raison ou une autre, n’ont pas bien performé sont injustement laissés de côté. Une des meilleures chansons à ne pas figurer sur cette compilation est l’irrésistible Under Your Spell Again. Un disque idéal comprendrait aussi les très bonnes Above And Beyond, Excuse Me (I Think I’ve Got A Heartache), Under the Influence of Love, Foolin’ Around et Cryin’ Time (aussi reprise par Ray Charles).

Buck Owens est donc un des plus influents artistes de musique country. Ses chansons ont été reprises par une grande quantité d’artistes. Et sans lui, on n’aurait sûrement jamais eu de groupes comme Creedence Clearwater Revival. L’explosion country-rock sur la côte ouest, au tournant des années 70, n’aurait peut-être aussi jamais eu lieu. Le parcours artistique des Gram Parsons, Linda Rondstadt, Neil Young et autres Eagles de ce monde aurait sans doute été différent, n’eut été de l’apport crucial de Buck Owens et de ses Buckaroos. Bien qu’imparfaite, la compilation « 21 #1 Hits : The Ultimate Collection » est la meilleure porte d’entrée vers le vaste et essentiel répertoire de cette légende.

buck owens 21 #1 hits, the ultimate collection
BUCK OWENS
21 #1 Hits : The Ultimate Collection
(Rhino, 2006)

-Genre : country (Bakersfield Sound)
-Dans le même genre que Merle Haggard, Johnny Cash, Gram Parsons

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la chaîne YouTube de l’artiste

BUCK OWENS : La légende de Bakersfield
Originalité95%
Authenticité100%
Accessibilité85%
Direction artistique85%
Qualité musicale100%
Textes90%
93%Overall Score
Reader Rating: (0 Votes)
0%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d’heures d’écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.