De temps à autre, un groupe ou artiste pop rock me happe par son talent et son charisme. Ils ou elles trouvent leur chemin à mes oreilles et deviennent des essentiels dans ma « playlist ». L’an dernier, je craquais pour Porcelaine, un quintette québécois dont le fragile et mélodique album « La foire aux animaux » s’est même frayé une place dans mon top 10 disques de 2012.

Depuis une semaine, je suis sous le charme du duo Cats on Trees. Composé de la chanteuse et pianiste Nina Goern et du percussionniste Yohan Hennequin, ces musiciens de Toulouse, en France, viennent de lancer un album de pop rock bien ficelé, aux mélodies accrocheuses, mais jamais simplettes (Too Much). Basées sur le piano et la voix de Goern, les jolies Burn (la meilleure du lot) et Sirens Call ouvrent leur tout premier album en carrière. Un excellent départ. Ces deux chansons contiennent des refrains qui soulèvent l’âme, qui donnent ce sentiment d’être transporté par la musique.

 

D’autres sont moins transcendantes, comme Jimmy et Full Colours, plus douces et moins dynamiques. Sur celles-là, l’accent particulier dans la voix de Nina Goern résonne moins facilement. Puis arrive Tikiboy, une pièce pas mal plus technique qui donnera des défis aux pianistes amateurs. Cats on Trees réussit le pari de la diversité musicale sans s’éparpiller. Ils transmettent cet entrain joyeux typique de la bonne pop (la bondissante Wichita) sans jamais tomber dans la pop pour enfants.

 

Il y a un petit quelque chose de Cœur de pirate dans certains morceaux, comme Who You Are, sans jamais être aussi typé que la minuscule blonde. Ça doit être l’accent de celle qu’on devine allemande ou hollandaise étant donné son patronyme, qui parle français, mais chante en anglais. Une hypothèse.

Peut-être pas un album « top 10 » de l’année, mais un disque solide et intéressant d’un duo prometteur et talentueux.

Cats-On-Trees

CATS ON TREES
Cats on Trees
(Tôt ou tard, 2013)

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Suivez Cats on Trees sur Facebook

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.