Le toujours sympathique Christophe Chassol est revenu au Jazz cette année avec le même brillant concept que l’an dernier, mais en changeant de lieu, donc de culture. L’idée de Chassol est de tourner des extraits de film avec des gens spéciaux, ou typiques d’une culture, puis d’improviser du jazz sur la mélodie de leur langage. Les plus vieux se souviendront du « Trésor de la langue » du Québécois René Lussier, à la différence que Chassol utilise l’image en plus. Après l’Inde du concert “Indiamore” de 2013, c’est dans les Antilles et en Martinique, d’où il est originaire, que son “Big Sun” se déroule.

On y apprend un bout sur le créole, un bout sur les chants d’oiseaux de ce coin de planète, on se promène sur les routes et on rap avec les talents locaux. Comme en Inde, la caméra se promène d’un personnage à l’autre, on y rencontre des jeunes sur la plage, puis on jase avec Madame Étienne Lise, 85 ans, qui va aller faire la java ce soir-là.

À chaque rencontre, Chassol trouve une phrase qui lui plait. Une phrase dont la musicalité l’inspire. Il la passe en boucle, se met au piano et jamme avec un jeune rapeur martiniquais, avec un linguiste qui explique le créole ou… avec Madame Étienne Lise. Un excellent batteur, Jamire Williams, est également sur scène, faisant littéralement décoller certains morceaux.

Les personnes rencontrées en Inde étaient peut-être plus chaleureuses et attachantes que celles sélectionnées dans les Antilles, et le voyage était peut-être plus élaboré que ce retour aux sources pour le musicien, mais autrement, le résultat était aussi réussi.

CHASSOL jouait au Musée d’art contemporain, les 2 et 3 juillet 2014
Dans le cadre du Festival International de Jazz de Montréal.

Voici d’autres photos signées Frédérique Ménard-Aubin (Spectra). Cliquez sur l’une d’elle pour lancer le diaporama.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.