… ou comment faire un travail de moine un mois avant d’aller au festival.

J’étais un peu crinquée pis je me suis faite un décompte de bands à voir avant de partir pour Coachella. À chaque matin, j’ai fouillé les Wikipédia, articles, critiques et Youtube sur un band pigé plus ou moins au hasard dans la liste du festival. Je faisais une publication avec une vidéo et un article à lire (ainsi que quelques commentaires personnels parfois caves) dans l’événement Facebook créé avec mes 7 autres coachelleux.

Pour conserver le travail effectué, j’en fais un article, celui que t’es en train de lire drette là, maintenant, présentement. Juste si ça te tente. Commentaires personnels en italique.

BAND J-31 THE HEAVY “The Heavy est un groupe de rock indépendant britannique originaire de Noid, près de Bath, dans le sud-ouest de l’Angleterre. The Heavy jouent un mélange entre un rock revigorant, des cuivres funky et de la soul. Ils incorporent différents styles au sein d’un même morceau. Le magazine Télérama définit le jeu du groupe comme étant un « soul-rock-psyché, […] passant du rock 70’s le plus lourd à la soul la plus groovy infusée de sonorités funk, pop et hip-hop.

Comme si Curtis Mayfield improvisait un bœuf déjanté avec Led Zeppelin, Jimi Hendrix, The Kinks, Black Sabbath, Massive Attack et The Streets. » Wikipédia complet à lire ici.

BAND J-30: THE DAMNED “The Damned est un des premiers groupes de punk rock britannique. Créés en 1976 et originaires de Croydon, dans la banlieue de Londres, les Damned ont ensuite évolué vers un style musical proche de la new wave. Ils sont aussi considérés comme les inspirateurs du rock gothique.”
Lemmy a fait partie du band quelques mois!
L’histoire vaut quand même la peine, ici.

BAND J-29: IBEYI “Ibeyi est leur nom, qui veut dire “jumeaux” en yoruba. Le yoruba est une culture et une religion, que les lointaines déportations esclavagistes ont menées jusqu’en Amérique : le vaudou dans les Caraïbes et en Louisiane, le candomblé au Brésil, la santería à Cuba.” Article à lire sur Les Inrocks.

Des jumelles non-identiques franco-cubaines dont le père était percussionniste dans le Buena Vista Social Club!
Live à KEXP ->

BAND J-28: ALGIERS “Un groupe qui remet au goût du jour la notion d’idéologie dans l’indie-rock. Et à l’heure où toute forme de politisation semble avoir déserté les arènes du circuit, ce refus d’obéir aux dogmes escapistes de l’époque est tout à fait salutaire.”
Critique de l’album.

BAND J-27: BORNS (avec ‘tite barre sur le O) “In his early career BØRNS performed under the name Garrett Borns and took part in a TEDx event, performing a variety of music on his ukulele. In 2013, BØRNS took a vacation from New York City, where he was living, to Los Angeles, California. It was then that he called Los Angeles home. Within weeks of relocating, BØRNS wrote his single “10,000 Emerald Pools” with Jack Kennedy.”

Son Wikipédia relate ses apparitions à la télé et dans les festivals: bref, y a fuck all à dire sur lui. (Né en 1992… *tousse*)
Mais ce site est vraiment pas pire alors qu’on apprend QU’IL A ÉTÉ UN MAGICIEN PROFESSIONNEL.

BAND J-26: MELODY’S ECHO CHAMBER “Melody’s Echo Chamber, qui fait suite à un premier projet quelque peu resté dans la pénombre, My Bee’s Garden, est certes la chose de Prochet mais n’est pourtant pas une aventure solitaire.

Si le magnifique premier album de la Française fait tant parler de lui, c’est aussi parce qu’il a été coréalisé par Kevin Parker, garçon responsable de l’un des grands disques de l’année, imposante cathédrale psyché-pop, le Lonerism de ses acolystes australiens de Tame Impala.” Article à lire ici.

BAND J-25: MBONGWANA STAR (J’ai dû copier-coller le nom, trop de consonnes).
“Mbongwana Star is a band from Kinshasa, the capital city of the Democratic Republic of the Congo. Of the seven members of the band, two of them (Coco Ngabali and Theo Nzonza) were among the founding members of Staff Benda Bilili. The band is signed to the World Circuit label, on which they released their debut album, From Kinshasa, in 2015. The album received “universal acclaim” from critics, according to Metacritic.” Exactement ce qu’on retrouve sur le Wiki.

J’ai aucune idée en quoi ils chantent, mais c’est assez entraînant pour que ça joue en boucle dans mes écouteurs depuis deux semaines.

BAND J-24: BOB MOSES “Entre Toronto et New York, Tom Howie et Jimmy Vallance dessinent une musique obsédante et rêveuse, les pieds sur terre et la tête dans les étoiles. Les morceaux se déploient au rythme de pulsations minimales semées d’une multitude de détails, plus souvent au-delà de sept minutes qu’en deçà de cinq.

On pense à un Caribou en noir et blanc, à une collaboration entre Willis Earl Beal et Voices From The Lake, et, surtout, à Underworld, pour cette capacité à écrire de vraies chansons, puis de leur choisir l’accompagnement idéal, jusqu’à une simple guitare. Sculpteur sonore et songwriter, Bob Moses est le nom de la soul mélancolique des mégapoles du futur.” Article à lire ici.

BAND J-23: PAROV STELAR “Il vagabonde entre la house et le jazz, et parfois l’electro swing, mêlant les cuivres et l’échantillonnage.” Wiki ici.
C’est vraiment de la musique des années 20-30 avec un beat par-dessus. C’est la version DJ des Lost fingers. (Pas sûre que ce soit un compliment.)

BAND J-22: COURTNEY BARNETT, ma pref’ et l’article le plus cool lu sur elle cette année: 10 bands découverts par les t-shirts que Courtney porte.
Accessoirement, ma chanson préférée de 2015, c’est elle ->

BAND J-21 THE 1975 “Scott Kerr of AllMusic wrote that the band combined “the dark and youthful themes of sex, love, and fear with ethereal alt-rock music.” Healy specifically cites Talking Heads, My Bloody Valentine, and Michael Jackson as musical influences; he states that his greatest influence is the oeuvre of filmmaker John Hughes.” Wiki ici.

Ok, c’est vraiment VRAIMENT pas fameux, ce band-là. Je viens d’écouter genre 8 tounes insupportables, version masculine poche de Taylor Swift, pour finalement vous proposer le show de Ought au Pitchfork Festival, ils seront pas à Coachella mais au moins vous passerez un meilleur matin.

BAND J-20 DESPACIO: “Despacio is eight 11.5-feet-tall pillars that make up the immersive soundsystem developed by LCD Soundsystem frontman James Murphy, David and Stephen Dewaele of 2manydjs and sound engineer John Klett. With most gigs, people are turned toward the DJs looking at what you are doing. It becomes a performance. With Despacio, the sound is the star. In Manchester, people didn’t want to take pictures with the DJs, but with the stacks.”
C’est genre une perfo de speakers… ou pas.

BAND J-19: MATT AND KIM Bizarrement, j’ai rien trouvé de super révélateur dans les wikis de ce monde sur le duo, mais faire le tour de leurs vidéos sur Youtube donne vraiment le ton DIY, pop dance, joyeux, innocent à leur musique.
Leur show ressemble vraiment à ce vidéoclip-là. Joyeux de même. (Mais un peu insupportable en disque.)

BAND J-18: The DMA’s “The first time I realised Tommy could sing was when we were in an Underlights rehearsal. Tommy was asking about the drum part and he was like, ‘Oh you know in the chorus where it goes…’ He started singing the part and I was just standing there in the rehearsal room going, ‘Fuck, this guy’s voice is crazy.’ Article à lire ici.

Il chante un peu comme Liam Gallagher.
Accessoirement, c’est le band que j’écoute en boucle depuis deux semaines, ils étaient en show hier (NDLR: le 25 mars) au Petit Campus, c’était littéralement épique (ce genre de show dont tu peux dire “j’y étais, collée su’l stage”) pis le chanteur a voulu me payer une bière… que j’ai refusée pour aller faire de la radio le lendemain matin. On s’est donné rendez-vous au festival… comme si j’allais le retrouver. Parenthèse: ils s’habillent vraiment mal… pis on s’en crisse.

BAND J-17 DE LUX “Voyage is just, as far as we know, the work of multi-instrumentalists Sean Guerin and Isaac Franco, although they do bulk up live with three other musicians. They’re both lapsed indie fans – “I was really into a bunch of mid-2000s indie bands like Wolf Parade and Arcade Fire,” remarks Guerin – who decided one day that they wanted to make music like the Bee Gees.” Article ici.

Je viens de découvrir, c’est freaking bon! Ça fitte avec le printemps!

BAND J-16: KAMASI WASHINGTON “He has since played along with a musically diverse group of musicians including Wayne Shorter, Herbie Hancock, Horace Tapscott, Gerald Wilson, Lauryn Hill, Nas, Snoop Dogg, George Duke, Chaka Khan, Flying Lotus, Thundercat, Francisco Aguabella, the Pan Afrikaan People’s Orchestra and Raphael Saadiq. Washington played saxophone on Kendrick Lamar’s To Pimp a Butterfly.” Wiki ici.

Ça risque d’être étrange d’écouter du jazz à côté de gens presque nus qui attendent le show de Calvin Harris… mais bon.

BAND J-15 PETE YORN “The 41-year-old is probably best known for his collaboration with Scarlett Johansson, 2009’s Break Up, which he wrote in his garage and produced for $6,000, “a very homespun thing”. Article ici.

C’est comme du folk emo. Ça sera probablement le temps pour nous d’aller faire un tour de grande roue. D’aller se chercher une bière. Ou juste d’aller voir autre chose.

BAND J-14 RUN THE JEWELS “As part of the promotion for Run the Jewels 2, the duo started a “Tag the Jewels” movement encouraging graffiti artists from around the world to tag their rendition of Run the Jewels’ iconic “fist and gun” hand gesture, as featured on the covers of their first two albums. Thirty artists were invited to participate in the movement, creating large murals on six continents.” Wiki ici.

Le show était fou à Osheaga l’été passé.

BAND J-13 2 MANY DJ’s “Inspirés par Grandmaster Flash, les deux DJ mettent ensemble leur chansons préférées et les enchaînent rapidement, si fait qu’ils jouent souvent 2 à 3 pistes différentes en l’espace d’à peine 5 minutes.”

Sérieux, le Wikipédia vaut vraiment le détour, avec des phrases telles que “Ils vagabondent de villes en villes, pays en pays, pour jouer leur propre morceaux (parfois sans que le groupe Soulwax ne joue) et réapparaître sur scène en tant que 2 Many DJ’s jusqu’au bout de la nuit.”
(Ils sont en tournée depuis… 2008. Nonstop. Je les soupçonne célibataires.)
Pour avoir vu un show de Girl Talk à Coachella, ça peut lever en sale s’ils passent juste des hits.

BAND J-12 COLD WAR KIDS “In March 2014, they collaborated with Belgian brewer company Stella Artois and sonic inventor Andy Cavatorta for a project titled “Chalice Symphony”, that involved using the brewer’s famous drinking glasses as instruments for the band to use to record the track “A Million Eyes”. The behind-the-scenes videos were used as commercials and were uploaded on the brewer’s YouTube page.” … ok.

BAND J-11 THE LAST SHADOW PUPPETS OMG, ce paragraphe est parfait, merci les Inrocks: “L’alchimie entre les deux amis rockeurs est palpable. On retrouve chez Miles Kane le même sale gosse, toujours prêt à exploser, qu’on avait laissé huit ans plus tôt. Alex Turner, quant à lui, fait preuve de beaucoup plus de retenue et chacun de ses gestes est maîtrisé, pensé. Tel un véritable crooner il enflamme les premiers rangs composés de jeunes filles en fleur aux hormones en ébullition.”

En faisant mes recherches, je suis tombée sur un autre article, précisant à quel point le duo est un peu… douchebag.

BAND J-10 SAVAGES “The Chicago Reader noted that their set was “influenced by Siouxsie & the Banshees, but with an anthemic quality that makes me think of PJ Harvey and heavy doses of the rhythmic jaggedness and angularity of British postpunk.” The group expressed their liking for these bands, and added : “We listened to a lot of different music […] Our influences are male and female in equal measure.” Wiki ici.

Cela dit, Beyoncé peut aller se rhabiller (littéralement) avec ses moves de bassins pis ses danses suggestives. On vient de trouver un nouveau modèle féminin bien plus puissant et près de la réalité (que de se baigner dans des piscines remplies de billets de 100 piastres).
“Beth was adamant that she would not write songs about love. She had so many things she wanted to say about personal censorship, false ideas of success and finding one’s voice.” Article ici.

BAND J-9 FOALS “Une alternance d’uppercuts sanguins, de chansons sexuelles et de balades sombres, un disque bigger than life où Foals scrute les horizons à 360° et rencontre les Black Keys, Queens of the Stone Age, Two Door Cinema Club, les Pixies, Eagles of Death Metal, Depeche Mode, les White Stripes, Jon Spencer, le soleil et l’obscurité, les racines et les étoiles, l’amour et la violence, la fosse et le dancefloor.” Article ici.
Calme-toé les Inrocks. Ou bien couche avec. (Mais c’est vrai que c’est bien bon.)

BAND J-8 SUFJANS STEVENS C’est un peu tough trouver JUSTE UN élément comme description, ici. « J’ai toujours le sentiment d’avoir beaucoup à apprendre dans le domaine de l’expérimentation sonore, et j’aimerais me tourner davantage vers le bruit et l’étrange, l’agressif et le bouleversement, mais je ne crois pas que cela soit adapté au grand public. Je pourrais m’y exercer en privé, passer du temps seul à produire ces sons, et à un moment donné retourner vers la composition de chansons. Mon impératif, mon objectif, c’est la composition. Avec Age of Adz, j’ai pris un petit détour. J’apprécierais retourner vers l’écriture de chansons. » Wiki ici.

BAND J-7 OF MONSTERS AND MEN Qui ne les connait pas? « Nous avons beaucoup de vieilles histoires en Islande, écrites par on-ne-sait-qui, histoires qui ont été transmises oralement durant des siècles. Parfois, elles parlent de monstres des mers, d’exploration de montagnes, ou encore de troll, et d’elfes. Ces choses nous inspirent beaucoup, en Islande, car nous grandissons en écoutant ces histoires. Quand nous avons commencé à travailler sur les textes, nous n’avions pas pour intention d’écrire ce genre d’histoires; et puis nous avons pensé que c’était la meilleure façon de créer ensemble. Il nous est très difficile d’aller dans le personnel, et de parler de ce qui nous est privé : il est plus amusant de donner vie, ensemble, à des choses nouvelles, et c’est pour cette raison que les histoires sont arrivées presque naturellement. Nous les avons trouvées en avançant.» Wiki ici.

BAND J-6 BEACH HO– USE “Thank Your Lucky Star offre, commeDepression Cherry, quelques monuments : les petits muscles et l’amplitude lumineuse de la magnifique ouverture Majorette, la logique étrange de The Traveller et la belle progression d’Elegy to the Void, la mélancolie aquatique de She’s So Lovely, la guitare rampante de la quasi-shoegaze One Thing, le clavier lancinant de la très Broadcast Common Girl ou la finale et renversante balade 50s Somewhere Tonight, comme une Lana del Rey sous une pluie acide, sont autant de raisons de plus d’adorer Beach House.” Article ici.
Pour les avoir vus (ou plus précisément “manqués”) au Gov Ball 2012 en plein ouragan, ce sera une façon de me rattraper.

BAND J-5 DEERHUNTER L’article dans lequel tu comprends à quel point Bradford Cox est un être profondément troublé… et peut-être chiant.

BAND J-4 GARY CLARK JR. Un autre de mes prefs. “The crowd roars at the end of the set, giving him one of the few standing ovations of the night; Clark takes a modest bow, says “Bless you” and smiles for the first time. “The only place he’s comfortable,” says Trunfio, “is when he’s onstage.” Article ici.

BAND J-3 SIA … et ses collaborations. “En 2013, elle écrit et compose pour Céline Dion une chanson intitulée Loved Me Back to Life. La chanson est le premier single de l’album éponyme. Le titre, alors rendu public par la vidéo d’un fan de la diva québécoise diffusé sur YouTube, est relayé partout dans le monde et obtient un franc succès critique et public en quelques heures.” Wiki ici.

Qui, QUI? veut pas venir gueuler Chandelier avec moi!? Qui?

BAND J-2 GUNS N’ ROSES Juste cet extrait de wikipédia est savoureux: “Axl Rose est interrogé par la police suédoise et poursuivi en justice le 27 juin 2006, en rapport avec un incident survenu tôt le même jour ; il est arrêté à Stockholm pour conduite violente et dommages dans le salon de son hôtel. Il aurait insulté et mordu à la jambe un gardien de sécurité.” Mordre. La jambe. Mordre la jambe. Wiki ici.

Parce qu’encore une fois, c’est LE show pour aller gueuler des chansons qu’on connait par coeur. Quétaines ou pas.

BAND J-1 LCD SOUNDSYSTEM « LCD Soundsystem jouera au Madison Square Garden le 2 avril, et ce sera notre tout dernier concert. Nous nous retirons du jeu. On s’en va. On bouge. Mais pour une nuit de plus, nous jouerons avec nos amis et notre famille pendant près de 3 heures. » Wiki ici.

Yeah right, James Murphy. Contente de te revoir à Coachella… Pis au Primavera Sound en juin.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nadine Mathurin
Blogueuse - RREVERB
Google+

Depuis qu’elle a vécu son premier mosh-pit au Edgefest 97 à l’âge de 14 ans, Nadine n’a jamais cessé d’agrandir et d’approfondir sa culture musicale. Fervente passionnée d’indie rock, elle parcourt souvent plusieurs centaines de kilomètres pour voir LE band en spectacle. Bien qu’elle soit toujours à la recherche des dernières nouveautés musicales, il ne lui est pas rare de remettre un bon vieux classique sur sa table tournante le dimanche après-midi. C’est peut-être pourquoi, ironiquement ou sérieusement, Nadine porte fièrement un coat Sgt. Pepper sur sa photo de bio.