On le sait, il y a plein d’artistes qui ne font pas du jazz qui sont programmés au Festival international de Jazz de Montréal. ET C’EST CORRECT! La très grande majorité d’entre eux font de la musique de très grande qualité et on ne se plaindra certainement pas de les voir jouer à Montréal dans des salles avec une acoustique de qualité, comme à la Place-des-Arts, à la Maison Symphonique ou encore en plein air, ce qui peut créer des moments magiques. J’ai d’ailleurs concocté un article sur ces artistes au programme en cette édition 2017 du Festival (ici).

Mais il ne faudrait surtout pas oublier que PLEIN D’EXCELLENTS musiciens jazz jouent au Festival de Jazz chaque année, et c’est vraiment une superbe occasion de voir sur scène de grands noms comme d’y faire des découvertes qui m’ont souvent jeté par terre. Par le passé, j’ai pu y découvrir Shei Maestro, Vijay Iyer, Tigran Hamasyan, ou Aaron Parks dans des petites salles comme le Gésù ou l’Astral, et j’en suis souvent sorti sur un high de bonheur musical!

Cette année, je vais me laisser surprendre par plusieurs artistes que je ne connais pas encore (ou pas assez), et j’ai quelques espoirs de soirées magiques chez ces artistes :

JOSHUA REDMAN, RON MILES, SCOTT COLLET et BRIAN BLADE

À la Maison Symphonique, le 4 juillet, 19 h Billets ici

Ce n’est pas compliqué. Chaque fois que Brian Blade est sur scène, des moments extraordinaires se produisent. Le charismatique, talentueux et créatif batteur fait de la magie. Il fait chanter une batterie comme personne, et fait plaisir à ses comparses qui le regardent ébahi, qu’ils s’appellent Chick Corea, Daniel Lanois, Wayne Shorter, Bill Frisell ou Norah Jones. Cette fois, c’est avec le toujours allumé saxophoniste Joshua Redman qu’il foulera la merveilleuse scène de la Maison Symphonique. Avec Ron Miles, trompettiste, et Scott Colley, contrebassiste, ils s’attaquent à « Still Dreaming », l’œuvre révolutionnaire et expérimentale du légendaire quatuor Old and New Dream.

Comme si ce n’était pas suffisant, on nous sert en entrée le novateur pianiste panaméen Danilo Pérez qui retrouve le bassiste Ben Street et le batteur Adam Cruz. Une soirée cinq étoiles, garanti!

 

TONY ALLEN

Au Monument National, le 8 juillet 20h Billets ici

L’homme a été le batteur de Fela Kuti et a co-inventé l’afrobeat. Rien que ça. Une légende des percussions, de la batterie, et de la musique africaine qui a toujours admiré les Art Blakey, à qui il rend hommage dans ce concert, Max Roach et compagnie. En plus, son dernier album solo, « Film of Life » (auquel Damon Albarn a participé) était vraiment très bien!

 

MISC

5e Salle de la Place-des-Arts, 1er juillet 19h Billets ici

Le trio jadis appelé le Jérôme Beaulieu trio du nom de son pianiste ne fait que de l’excellent jazz, passant dans toutes sortes de styles et de moods. Des fois, c’est super aérien, d’autres fois, archi complexe ou groovy. J’aime tout! Cette fois, Misc revisite l’œuvre du musicien électro James Blake, ce qui risque d’être assez captivant…

 

THE BAD PLUS

en trio le 29 juin au Gésù Billets ici puis avec RUDRESH MAHANTHAPPA (Gésu, 30 juin 18 h, Billets ici) ou avec KURT ROSENWINKEL (Gésù, 1er juillet, 18 h Billets ici)

Popularisés par leurs reprises audacieuses de classiques du rock, The Bad Plus présenteront leur nouvel album « It’s Hard » le 29 juin. Le trio de Minneapolis n’hésite jamais à provoquer des rencontres musicales. On les a entendus avec Joshua Redman (critique ici), et on les verra avec un saxophoniste qu’on me dit « éblouissant », Rudesh Mahanthappa le 30 juin et un audacieux guitariste new-yorkais, Kurt Rosenwinkel, le lendemain, toujours au Gésù.

 

VIJAY IYER, en solo

Upstairs, le 2 juillet à 19h et 21h45 Billets ici

Le pianiste autodidacte new-yorkais est toujours intéressant à écouter! Son exploration musicale semble sans fin, et toujours pertinente. Comment s’ennuyer en écoutant son piano? De plus, Iyer est un fin analyste de la composition et de l’interprétation musicale qui en fait un conférencier intéressant.

TIGRAN HAMASYAN et COLIN STETSON

Programme double à la Maison Symphonique, le 1er juillet 19 h Billets ici

Le pianiste arménien étonne toujours par l’éclectisme de ses œuvres. Il peut intégrer des éléments heavy metal à son jazz sans broncher. Virage à 180 degrés avec son dernier opus « An Ancient Observer » une sorte de conte contemplatif et mélancolique inspiré de sa terre natale.

Quant à lui, le saxophoniste Colin Stetson promet une performance aussi intense que toutes les précédentes. Personne ne peut rester indifférent à son art et à sa façon de jouer du saxophone!

 

ROBERT GLASPER EXPERIMENT « ArtScience »

Au Théâtre Maisonneuve de la Place-des-Arts, le 29 juin 20 h Billets ici

Je n’ai jamais vu le pianiste et réalisateur américain sur scène (hormis sur YouTube) et j’avoue qu’il me perd parfois avec ses nombreux projets. Mais je sens qu’on a affaire à l’un des grands du jazz de notre époque dont on va décortiquer l’œuvre pendant des décennies. À saisir, ou au moins à observer en personne, ce Glasper!

 

HICHEM QUALFA QUARTET

L’Astral 3 juillet 18h Billets ici

Le trompettiste montréalais Hichem Khalfa est toujours pertinent, qu’il joue en solo, avec The Brooks ou entouré de Jérôme Beaulieu (claviers), Jonathan Arseneau (basse) et Dave Croteau (batterie). Du jazz qui groove, qui déménage et qui est riche de bonnes idées!

 

Également au programme…

Le trio d’allumés jazz rock de PARC X TRIO
Le saxophoniste RAVI COLTRANE trois soirs consécutifs
La très racée chanteuse soul jazz SOMI
La chanteuse américaine HALIE LOREN et son trio
La très populaire chanteuse jazz pop NORAH JONES
La sulfureuse et grande diva DIANA KRALL
Un film biographique sur BILL FRISELL au Cinéma du Parc

Consultez également notre liste des concerts de “non-jazz” recommandés au Festival de Jazz 2017, ainsi que tous nos articles sur le festival!

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.