Ce n’est pas parce qu’on est juste deux qu’on ne peut pas faire du gros rock puissant. Ce n’est pas parce qu’on est des filles qu’on doit n’être que de mignonnes chanteuses. Voilà ce que ce sont dit Lindsey Troy (guitare, chant) et Julie Edwards (batterie, chant) en formant Deap Vally en 2011.

Deux singles plus tard et des apparitions à des festivals importants tels que Lollapalooza, Glastonbury, Osheaga, Austin City Limits Festival et Leeds, les deux filles sont en liste pour suivre les traces des Black Keys et des White Stripes. Les « power duos » ont la côte, à condition de faire de la bonne musique! Plus modestement, Little Hurricane, AroarA et Rouge Pompier ont pris le même chemin. Deap Vally lance son premier album, « Sistrionix » ces jours-ci.

Deap Vally dispose d’une chanteuse qui est capable de mettre la gomme, telle une Courtney Love qui aurait trouvé l’âme blues de Janis Joplin (Baby I Call Hell). À la guitare, Lindsey Troy s’en tient à quelques riffs à la Black Keys, maximisant le volume sonore avec un lourd effet de fuzz, mais rien de bien élaboré.

Sur la punchée Walk of Shame, les filles sonnent comme des Joan Jett modernes, avec un style complètement inspiré de la scène newyorkaise de la fin des années 70s, aux côtés des New York Dolls, Stooges et Ramones, flirtant avec le punk, autant dans la musique que l’attitude. La batteuse Julie Edwards est capable de tenir son bout (Gonna Make My Own Money) mais ne réinventera pas le style hard rock.

deap vally drum

 

La musique de Deap Vally souffre d’un manque de puissance parce que sans basse (au moins) et d’une seconde guitare. À quatre, elles pourraient accoter le punch qu’avait L7, par exemple. Il faut aussi avouer que l’image (clip ou concert) de ses deux filles souvent en petites tenues ajoute au divertissement. L’album seul dévoile la minceur, musicalement parlant, du groupe.

Cette année, elles ont joué en première partie de Queens of the Stone Age, Muse, Black Rebel Motorcycle Club, Arctic Monkeys et bien d’autres.

DEAP VALLY
Sistrionix
(Island Records, 2014)

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Suivez Deap Vally sur Facebook
Lire d’autres articles sur le rock

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.