Le groupe québécois Des Ébauches a fait paraître son premier opus il y a quelques semaines. Réalisé par Navet Confit et mixé par David Laurendeau, « Le prisme des éclats » est un vaste album de cinquante minutes qui navigue entre un indie-rock mélodieux, un grunge insistant et une pop alternative de qualité. De très bons textes, métaphoriques et souvent engagés, lient les chansons et leur donnent de la substance. Les textes sont mis de l’avant, avec une musique relativement diversifiée qui sert toujours les paroles.

Le groupe est formé d’Arno Bramann (guitares, voix), Gyslain Gaudet (batterie), Dominique Mathieu (basse), Maxime Guay (guitares, claviers) et Raphaël Hubert (voix, guitare électrique). Le disque débute avec la très intelligente Dominique, critique de la « vie adulte » formatée qui nous piège très tôt, et dont on veut souvent s’enfuir : « Épuisés, on s’enferme pour mieux revenir au même. Soyons francs, Dominique, on s’emmerde. Moi je pars partiras-tu? ». Plus légère et aux accents légèrement pop (et même country), Boire à moi est très accrocheuse. Au rythme militaire, Retour à la civilisation est superbement construite, en plus d’aborder sensiblement la même thématique que Dominique : « Que c’est pesant chaque seconde qui passe n’est pas à nous. De temps en temps le temps de perdre du temps me semble fou ».
Voici un court teaser, et l’album peut être écouté en entier sur la page bandcamp du groupe.

Au chant apaisant, Les pieds sur terre se termine avec un interlude instrumental original, mêlant un très beau passage au cor et une guitare pleine de réverbération. Un simple mais très efficace motif de guitare transporte l’apocalyptique À grands remous, alors que l’envoûtante et métaphorique Les éclats est menée en alternance par un piano électrique et une guitare lourde. La décontractée S’élever est musicalement solide, mais la performance vocale tombe un peu à plat. Garnison est une intense pièce instrumentale avec une guitare qui sonne parfois surf, à la manière indie-rock. S’élever (interlude) est un autre très bref morceau instrumental qui mène à Paresse, une longue chanson au tempo très lent et à l’ambiance un peu lourde : « Rêve avec insouciance. Plus tu paresses plus tu te sens vivant, et la ville est morbide ».

des ébauches Marjolaine Lord

Des Ébauches, photographié par Marjolaine Lord

On sort rapidement de la rêverie avec l’énergique Rentrer dedans. Au propos très engagé et à l’énergie punk, cette pièce manque toutefois de subtilité et détonne quelque peu du reste de l’album. Attenter est la plus longue chanson du disque, faisant plus de sept minutes. L’intensité est très variante, culminant avec deux puissants crescendos, mais toujours la vulnérabilité dans la voix du chanteur est saisissante. La superbe Chanson de glace raconte de manière attachante les déboires amoureux du narrateur. Ce dernier chante d’une voix chevrotante et fragile : « Toutes elles me plaisent alors j’espère. C’est quand j’essaie que je constate qu’elles sont toutes faites de glace ». Et finalement il s’essaie mais en ressort bredouille : « Et comme j’essaie et je t’embrasse, je reçois ton verre, ton drink et la glace en pleine face ». Le très court et à peine audible instrumental Dominique (fin) boucle finalement l’album.

« Le prisme des éclats » est donc fort agréable, exigeant cependant quelques écoutes afin de bien l’apprécier. Les six premières chansons sont très solides, mais on sent ensuite un léger essoufflement à mi-parcours, pour reprendre de la vigueur peu avant la fin de l’album. La réalisation de Navet Confit est par ailleurs excellente, comme toujours. Les guitares grunge témoignent en outre de son influence. Sinon, le réalisateur a bien capté l’énergie et l’essence de ce groupe qui roule sa bosse depuis déjà 2009. Notons en terminant que Des Ébauches pourra être vu et entendu en spectacle à La Vitrola le 4 décembre prochain.

des ébauches le prisme des éclats

DES ÉBAUCHES
Le prisme des éclats
(Indépendant, 2014)

-Genre : Indie-rock/Post-grunge
-Dans le même genre que Navet Confit, Nirvana et Smashing Pumpkins

Lien vers l’achat en ligne (Bandcamp)
Lien vers la page Facebook de l’artiste

DES ÉBAUCHES : Intelligent et éclatant
ORIGINALITÉ 75%
AUTHENTICITÉ 85%
ACCESSIBILITÉ 70%
DIRECTION ARTISTIQUE80%
QUALITÉ MUSICALE85%
textes85%
80%Overall Score
Reader Rating: (5 Votes)
79%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d’heures d’écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.