Cet article est le deuxième et dernier sur le retour et la renaissance artistique d’Elvis Presley en 1968-69. Cliquez ici pour lire le premier article.

La diffusion du ’68 Comeback Special, en décembre 1968, et la sortie de l’album qui l’a accompagné ont ramené Elvis Presley au devant de la scène, lui assurant la visibilité et le succès populaire qui lui échappaient depuis plusieurs années. Afin de poursuivre sur cette lancée, Elvis a suivi la recommandation de quelques-uns de ses amis et a décidé d’aller enregistrer au American Sound Studio, situé à Memphis. Dirigé par Chips Moman, ce studio a accueilli des artistes comme Aretha Franklin, The Box Tops, Dusty Springfield, Joe Tex et Neil Diamond. Des dizaines et des dizaines de hits y ont été produits. Enregistrant à Memphis pour la première fois depuis 1955, Elvis sera en studio quelques jours à la mi-janvier 1969, puis une autre séquence à la mi-février. Certaines des meilleures chansons de la carrière d’Elvis en résulteront, dont Suspicious Minds, In The Ghetto, Kentucky Rain et Any Day Now.

L’apport de Chips Moman a été essentiel pour ce projet. Il a agi à titre de réalisateur sur la trentaine de chansons enregistrées au American Sound Studio. Il a toutefois dû souvent se battre avec Felton Jarvis, le réalisateur habituel d’Elvis, pour faire avancer ses idées. Jarvis avait une attitude complaisante envers le King. Il n’osait pas le confronter et faisait tout pour lui faire plaisir. Au contraire, Moman n’hésitait pas à sortir Elvis de sa zone de confort et à lui dire lorsque sa performance pouvait être meilleure. Tout comme avec Steve Binder pour le ’68 Comeback Special, Moman a été honnête avec Elvis et l’a poussé à se surpasser.

elvis presley chips moman

Elvis et Chips Moman

Le groupe de musiciens présents au American Sound Studio était appelé les « Memphis Boys ». Ces instrumentistes très doués et expérimentés comprenaient entre autres les guitaristes Reggie Young et Dan Penn, les bassistes Tommy Cogbill et Mike Leech, les pianistes Ronnie Milsap et Bobby Wood, l’organiste Bobby Emmons, le batteur Gene Chrisman et l’harmoniciste Ed Kollis. Le brio de ces musiciens complémente très bien les performances inspirées et senties d’un Elvis en pleine possession de ses moyens. Jamais Elvis Presley n’aura autant été en contrôle, avec une richesse et une profondeur dans sa voix qu’on ne retrouve pas, ou peu, dans le reste de son répertoire.

Suspicious Minds, écrite par Mark James, est sans contredit un des grands chef-d’œuvre d’Elvis. Ce dernier nous montre qu’il est un excellent chanteur soul, et possède une intensité et une ferveur contagieuses. Sortie en août 1969, cette chanson de rupture amoureuse sera la dernière à se hisser au sommet du palmarès Billboard. Autre grand succès, In The Ghetto est une des rares chansons politisées d’Elvis, qui livre une brillante prestation. Les rajouts de cordes et de chœur féminin sont ici très réussis (ce qui n’est pas le cas pour toutes les pièces enregistrées à Memphis). La dynamique Kentucky Rain, avec ses superbes arrangements de cuivres, est une des meilleures pièces d’Elvis. Une excellente ligne de basse et une performance vocale sans faille propulsent l’irrésistible Any Day Now.
Voici une sélection de chansons des sessions de Memphis.

Composée par John Hartford et popularisée entre autres par Glen Campbell, Gentle On My Mind apporte un côté country, et la performance d’Elvis et des musiciens est encore superbe. La très belle Only The Strong Survive a droit à une interprétation sentie, tout comme la magnifique It Keeps Right On A-Hurtin’. Première chanson enregistrée à la session initiale, Long Black Limousine est un ingénieux hybride entre soul, gospel, country et rhythm and blues. La performance vocale d’Elvis est une de ses meilleures, à la fois déchirante et puissante. L’excellente Wearin’ That Loved On Look est très soul, avec l’orgue et la guitare qui mènent la pièce. True Love Travels On A Gravel Road poursuit dans la même veine, alors que I’m Movin’ On et After Loving You sont davantage country. On est plutôt dans le blues sur la langoureuse Power Of My Love.

Mama Liked The Roses et Don’t Cry Daddy, deux chansons enregistrées le même soir, ont dû avoir une grande résonance émotionnelle pour Elvis. On sait que ce dernier était très proche de ses parents, et il a été grandement affligé lorsque sa mère est décédée en août 1958, alors qu’il était dans l’Armée. Jusqu’à sa mort, en août 1977, le King est même allé porté un bouquet de fleurs sur la tombe de sa mère à chaque semaine. Ailleurs, Elvis donne tout ce qu’il a dans les superbes Inherit The Wind, The Fair’s Moving On et Without Love (There Is Nothing), à l’esprit gospel. Écrite par Mort Shuman, You’ll Think Of Me est très mélodieuse, avec la guitare dobro à l’avant, alors que la bluesy Stranger In My Own Home Town est très dynamique.

elvis69

Elvis à Las Vegas en 1969

Les chansons enregistrées durant ces deux sessions paraîtront de plusieurs manières différentes au cours des années. Plusieurs singles sortiront, de même que deux albums. « From Elvis In Memphis » paraîtra en juin 1969, alors que « Back In Memphis » (vendu en album double, avec un album live) sera disponible en octobre 1969. Au fil des ans, plusieurs compilations sont parues, comprenant toutes les chansons enregistrées durant ces sessions prolifiques et historiques. La plupart sont aujourd’hui discontinuées, mais les rééditions des deux albums originaux comprennent pratiquement tous les singles en bonus.

Pour avoir un aperçu plus global de la carrière musicale d’Elvis Presley, des compilations comme « 30 #1 Hits » ou « Essential » sont très pertinentes et comprennent la plupart des meilleures chansons du King. Cependant, les sessions de Memphis en 1969 sont souvent délaissées dans ce genre de compilations, puisque seulement quelques pièces ont été des succès. Ça serait cependant injuste de négliger ce matériel, qui compte parmi les meilleurs moments d’Elvis. La réalisation est presque parfaite et le son contemporain est unique en ce sens dans le répertoire de Presley. À part ses enregistrements à Sun Records et quelques autres chansons des années 50, jamais Elvis n’aura été aussi meilleur et pertinent.

Elvis Presley - From Elvis in Memphis Elvis Presley - Back in Memphis
ELVIS PRESLEY
From Elvis In Memphis/Back In Memphis
(RCA, 1969)

-Genre : hybride entre rock, soul, gospel, pop, blues et country
-Dans le même genre que Ray Charles, Johnny Cash et Roy Orbison

Lien vers l’achat en ligne (From Elvis In Memphis/Back In Memphis)
Lien vers la page Facebook de l’artiste

La renaissance artistique d'ELVIS PRESLEY
Originalité85%
Authenticité100%
Accessibilité90%
Direction artistique95%
Qualité musicale100%
Textes85%
93%Overall Score
Reader Rating: (1 Vote)
100%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d'heures d'écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.