L’une des raisons qui font que je n’accroche pas vraiment souvent sur le country est la redondance des chansons, et la similitude des artistes. Les complaintes de cowboy, les peines d’amour, les références à God… c’est saoulant. Depuis que j’occupe ce poste et qu’on m’envoie des tonnes d’albums de tous les genres, je me dis que je finirai par trouver des perles en country, mais c’est assez rare. Dernièrement, j’ai beaucoup aimé l’authenticité de Rosanne Cash, et la voix craquée de Laurence Hélie, mais autrement, peu d’artistes country m’ont plu.

Et puis arrive ce Eric Church, que je ne connaissais pas*. Son disque « The Outsiders », paru la semaine passée, est l’un des plus étonnants que j’ai entendu – surtout dans l’univers country. Il y a du hard rock bluesé (The Outsider), du folk électrique (A Man Who Was Going To Die Young) et même un côté expérimental très sombre et hanté que n’aurait pas renié Tom Waits (The Joint).

Voici quelques-unes des chansons d’Eric Church.

Et lorsqu’Eric Church demeure dans les balises plus traditionnelles du country, c’est en y insufflant du rock funk (la cool Cold One), des rythmes carrés (Broke Record) et même des éléments électroniques (Roller Coaster Ride), ce qui est complètement étonnant pour ce style de musique! Chaque morceau de « The Outsiders » a sa couleur unique et son style sonore différent. Un bel exemple de réinvention d’un genre vieux comme le monde, sans trahir l’essence de la musique qu’il aime.

*Eric Church est pourtant une vedette du country américain, c’est vous dire à quel point je ne suis pas les vedettes… Il collectionne les hits au top 10 country du Billboard depuis 2005, atteignant le sommet avec les chansons Drink In My Hand et Springsteen, toutes deux incluses sur « Chief », son album le plus populaire, paru en 2011. Church est né en Caroline du Nord, il y a 36 ans.

ERIC CHURCH
The Outsiders
(EMI Nashville, 2014)

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Suivez Eric Church sur Facebook

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.