Il faut être fort pour écouter Fauve. La détresse, la dépression, la grisaille, la procrastination, la solitude. On y nage dans l’univers d’un poète des temps modernes, qui y décrit son mal-être, sa survie dans un monde froid et tordu (Juillet 1998). On y sent l’apocalypse sociale, et suivons le parcours d’un seul individu dans cette vie complexe, décevante et brutale. L’amour avec un grand A de ces grands sensibles y est, ou n’y est plus. Mais l’intensité du sentiment y est encore. On sent la beauté, puis sa perte (Les hautes lumières).

La désillusion est complète, chez Fauve, le monde est difficile, tout en étant conscient qu’on a affaire à des problèmes de riches, ce qui est encore plus déprimant. Le bonheur nous échappe encore.

Fauve a connu un succès instantané dans toute la Francophonie en 2013 lorque ces cinq gars — anonymes — ont pris d’assaut la seine, avec des paroles rentre-dedans, une énergie captivante, des vers transmettant habilement des états d’âme difficiles à vivre.

Mais c’est aussi ça, vivre. C’est ressentir x 1000.

FAUVE
Vieux frères — 2ième partie
(Warner France, 2015)

-Genre: poésie noire
-Dans le même genre que Léo Ferré, Philippe Léotard, Grand corps malade

Lien vers la page Facebook du groupe
Lien vers le channel Youtube du groupe

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré plongeant dans tous les genres et époques, Nicolas Pelletier a publié 6 000 critiques de disques et concerts depuis 1991, dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Il publie "Les perles rares et grands crus de la musique" en 2013, lance le site RREVERB en 2014, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016. Il dirige maintenant la stratégie numérique d'ICI Musique, la radio musicale de Radio-Canada.