D’entrée de jeu, on aime le franc-parler de Hill Kourkoutis et l’originalité des arrangements. La demoiselle n’y va pas par quatre chemins lorsqu’elle lance un « There Must Something Wrong with Me / I want to Break all that I see / I Want to Fuck Off (bis) » sur la brève Beam Me Up. Le son trip hop est riche, rappelant Portishead et la Björk des débuts. On nage dans le milieu des années 90, mais c’est bien fait, c’est accrocheur et fort agréable.

Un peu dans la même veine que la formation i.No dont je vous parlais il y a quelques mois, Hill and the Sky Heroes propose un rock accessible, teinté d’éléments modernes et d’ambiances variées. Au niveau vocal, Kourkoutis n’est pas la plus originale des chanteuses, mais elle a un certain charme. Pour les plus vieux observateurs de la scène locale, Hill et ses Sky Heroes me font penser aux feu Modern Stories (There’s a Lie on Your Pillow). Une voix au centre, des instruments qui la tiennent bien en selle. Des petits éléments en arrière-plan qui titillent les oreilles. Sur Love Isn’t Safe, les guitares sont lourdes et mystérieuses.

 

Certains morceaux sont plus communs (The Better Way, bien qu’on y sente beaucoup de passion), d’autres jouent avec les clichés (Rent an Ocean qui fait penser à The Way that you walk – d’un groupe surf rock californien dont j’ai oublié le nom) mais les premiers titres de son premier album en carrière auguraient de belles choses. Beam Me Up est chargée d’effets vocaux qui donnent à de cette chanson un effet space-kitch fort intéressant. Le refrain est bien conçu et la structure du morceau surprend.

La chanteuse Hill Kourkoutis arrive à bien faire passer son caractère, un peu à la Beast (en moins fort, quand même). Il faut attendre la bluesée In Retrospect (You Were the Asshole) pour retrouver l’intérêt des débuts. Sur No Man’s Land, la guitariste qui a aussi été musicienne engagée par The Weeknd, Tara Slone, Saidah Baba Talibah, The Cliks et Martha & The Muffins (pour ne nommer que ceux-là) enfile son costume rockabilly et y joue à fond la carte “bande sonore pour Tarantino”, une belle énergie.

HILL AND THE SKY HEROES

Somme toute, un disque inégal d’une artiste qui devrait pouvoir rivaliser avec les Eleni Mandell de ce monde d’ici quelques albums. Le fait qu’elle ait enregistrée les 12 chansons avec différents musiciens fait varier les pièces d’une à l’autre. Le coréalisateur Adrian Eccleston (guitariste pour Drake, Kylie Minogue, Nelly Furtado et The Weeknd) est le seul élément constant, aidant cette jolie brune à la très longue crinière foncée à bien canaliser sa bonne voix. Elle a assez de panache pour faire son chemin dans le milieu de la musique.

Ce premier album a été lancé le 11 juin dernier au Drake Underground, à Toronto. Kourkoutis, 24 ans, est aussi cinéaste. Elle a entre autres réalisé des vidéos clips pour des artistes aussi variés que Sass Jordan, Serena Ryder, Mother Mother et Alex Cuba.

Hill and the sky heroes 1111

HILL & THE SKY HEROES

11:11

(Puck Eye / EMI, 2013)

Lien vers la page BandCamp du groupe
Lien vers la page Facebook du groupe
Lien vers la chaîne YouTube du groupe

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.