L’une des têtes d’affiche de la plus récente édition des Nuits d’Afrique, la Malienne Inna Modja est une chanteuse soul qui manie le verbe et l’attitude aussi bien que n’importe quelle star de la pop soul. Et en plus, elle amène une belle touche culturelle à sa musique.

Avec sa belle voix énergique et chaude, Inna Modja touche à l’électro pop moderne (Outlaw) et insuffle du blues touareg acoustique (Water) ou électrique (Sambe, carrément rappé). La chanteuse originaire de Bamako maîtrise le folk pop “occidental” à la perfection, comme on peut l’entendre sur The Man Accross The Street. Sans complexes et sans imposture. Par moment, elle rappelle l’excellente ZZ Ward. Inna Modja est beaucoup plus incisive et engagée sur « Motel Bamako » qu’elle ne l’avait été sur ces albums précédents.

Rares sont les morceaux ordinaires. C’est peut-être lorsqu’elle évacue tout élément africain qu’elle devient un peu plus anonyme (Broken Smiles ou My People) mais ce style plaira aux masses, en Occident. Quelques collaborateurs de renom font sentir leur présence : le rappeur Oxmo Puccino sur Speeches, Oumou Sangaré sur Boat People, Kaabi Kouyaté, Baloji…

 

Inna Bocoum, de son vrai nom, est aussi mannequin et actrice. Elle monte sur scène la première fois à l’âge de 15 ans lorsque son voisin, un certain Salif Keita, l’intègre dans le groupe Rail Band de Bamako. Elle chante ensuite sur les plateaux télé en France, puis publiera deux albums.

Ne cherchez pas une nouvelle Fatoumata Diawara ou Rokia Traoré en Inna Modja. Les principales influences de la jeune chanteuse de 32 ans sont probablement plus chez les Beyoncé de ce monde. Elle connaît un beau succès en France, en Belgique – notamment en 2011 avec sa chanson French Cancan (Monsieur Sainte Nitouche) et de plus en plus au Canada. Une artiste à suivre.

L’album « Motel Bamako », dont elle a écrit les paroles et les musiques seule, est paru le 2 octobre 2015 en France et a été relancé au Canada lors de son passage aux Nuits d’Afrique en juillet 2016.

inna-modja-motel-bamako-600x600

INNA MODJA
Motel Bamako
(Warner, 2016)

-Genre: soul pop métissé
-Dans la même veine que Lianne La Havas, ZZ Ward ou Beyoncé, en plus africaine.

Écoute et achat sur la page Google Play de l’artiste
Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers la chaîne YouTube de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.