Jeanphilip est un band de Québec mené par Jean-Philippe Tanguay. J’ai eu le plaisir de découvrir ce groupe dès 2011 avec leur album « Le bout du monde », qui a mené à « Saigne mon cœur » en 2013, puis à « L’amour plate » de 2015. Et c’est avec un plaisir renouvelé que je les retrouve aujourd’hui avec “La mécanique des jours”, probablement leur opus le plus abouti. Leur rock s’est solidifié, autant dans la puissance des riffs que dans les arrangements. Les choeurs sur Le roi des cons amplifient grandement leur rock moderne, solidement ancré dans les années 70.

Les riffs de guitares sont davantage mis en avant-plan et plusieurs moments sont mieux aérés, ce qui permet de mieux apprécier les paroles (Blancheur, qui rappelle certains moments plus légers de Grim Skunk). Sur Détour, une douce voix féminine vient balancer celle de Tanguay dans ce qui devient un rock entraînant, même si un tantinet conventionnel. Là où le rock de Jeanphilip prend vraiment son ampleur est dans les moments où la tension monte d’une coche, que les émotions s’en mêlent et que les refrains punchent. Sur En Bas de chez moi, la sauce prend vraiment! Le chant de Jean-Philippe Tanguay est beaucoup plus viscéral. On sent que ça fait mal. On s’approche alors des meilleurs moments du rock francophone moderne.

Le band est aujourd’hui constitué de Tanguay, Shampouing (les deux coréalisateurs), Alexandre Martel, Jeff Bougie, Jean-Philippe Fortier, Philippe Levesque, Olivier Beaulieu, Cédric Martel, Lara Makhlouf et Vanessa Beaulieu. « La mécanique des jours » a été composé, enregistré et mixé entre Québec et Paris, et a été lancé le 8 avril 2016. Avant cet opus, Jeanphilip a publié 5 long-jeux, 2 EPs et un album de b-sides.

Jeanphilip n’est pas aussi hipster que Malajube, pas aussi sombre que Pandaléon, pas aussi rigolos que Les Trois Accords mais contient un peu de tout ça. Ils font un “rock de guitares” (L’inconfort de l’attente) mais jamais aussi vulgaire que celui d’Eric Lapointe. Ça demeure assez sale pour être du bon rock même si ce n’est pas la musique la plus originale qui soit.

 

S’il y a une justice dans ce monde (et on peut en douter avec la récente élection de Donald Trump…), l’intérêt envers Jeanphilip devrait monter d’une coche, grâce à “La mécanique des jours”.

jeanphilip

JEANPHILIP
La mécanique des jours
(Bunker d’Auteuil, 2016)

-Genre: rock
-Dans le même esprit que Pandaléon, Moussette

Lien vers la page BandCamp du groupe
Lien vers la page Facebook du groupe
Lien vers la chaîne YouTube du groupe

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.