De temps à autre, un ou une artiste sympathique et attachant(e) qu’on souhaite voir percer réussit à transposer son talent sur disque. Lorsque “Montebello” paraît en 2011, Katie Moore est loin d’être une débutante : elle roule sa bosse depuis un bail déjà, en solo, puis aux côtés de Gonzales, Socalled et Feist (qui l’avait incluse parmi ses choristes lors de sa performance aux JO de Vancouver l’hiver dernier). On attendait patiemment un nouvel album de la Montréalaise, une oeuvre digne de son immense talent et de sa superbe voix. Le voici enfin en « Montebello ».

Véritable éponge à sentiments, Katie Moore prétend s’être éloignée des chansons mélancoliques pour épouser un style plus « protest song » en réaction à son indignation du travail des policiers à Montebello lors du sommet Canada-États-Unis-Mexique, en 2007. Il faut croire que les airs d’amour tristes collent à la peau rousselée de Katie puisque plusieurs tournent autour de ce sujet malgré tout.

Et on ne s’en plaindra pas. Katie Moore demeure une incroyable émettrice de frissons grâce à la beauté de sa voix qui semble directement branchée sur son cœur. Its music to fall in love with, serais-je tenté de dire en anglais (We Have Had Some Good Times, à la fois belle et douloureuse). Digne héritière de Joni Mitchell et des sœurs McGarrigle (dont elle reprend la magnifique Heart Like a Wheel), Katie Moore publie ici un album intemporel, aux accents fin 60’s : Wake Up Like This semble tout droit sortie de l’époque Woodstock. Beaucoup plus folk que country, elle effleure également le blues et le pop, sans prétention.

On n’a pas entendu une âme s’exprimer aussi joliment depuis les beaux moments de Leonard Cohen. La production de ce magnifique album est signée Warren Spicer, guitariste de Plants & Animals, fameux groupe du Mile-End. Un talent à découvrir sans plus attendre.

katie moore montebello

KATIE MOORE
Montebello
(Indépendant, 2011)

-Genre : Folk country
-Pour les fans de Joni Mitchell, Iron & Wine, Angela Deveaux

Écoute et achat sur la page BandCamp de l’artiste
Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers la chaîne YouTube de l’artiste

*cet article est originalement paru dans les pages d’emoragei magazine

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.