On l’a connu avec son mégasuccès Wavin’ Flag qui était sorti juste au moment des Jeux olympiques ou du Mondial de foot, je ne sais plus. On le retrouve avec un album d’une étonnante richesse et variété musicale. K’naan est un artiste qui mérite qu’on se pencher sur son art plus que l’artiste pop moyen.

Son 3e disque en carrière surprend d’abord par son immense variété de styles musicaux. On y passe de hip-hop (The Seed), à un folk aux accents reggae (The Wall), puis à la ballade plus émotive en duo avec Bono – rien que ça! – (Bulletproof Pride). D’une certaine façon, il me rappelle k-Os par l’étendue de sa palette musicale, à la différence que K’naan n’a pas le talent mélodique du rappeur canadien, mais le vainc largement en matière de versatilité. Les deux réussissent à leur façon à livrer un matériel bien plus solide que ce qu’on pourrait penser à l’écoute de leurs mégatubes.

K’naan est marrant et en joue pas la carte de la virilité, habituellement si importante dans son style musical : il se commet à de petites ritournelles enfantines en tout début d’album : l’intro de Gold in Timbuktu est carrément une comptine avant de virer en rap! En plus du chanteur de U2, activiste comme lui, K’naan compte Nas, Nelly Furtado et Keith Richards parmi ses invités.

Le tube de ce disque aurait pu être le duo avec wil.i.am intitulé Alone, qui reprend le riff de Talking in Your Sleep de The Fixx (hit datant de 1983), mais curieusement, cette chanson ne décolle pas autant qu’elle aurait pu. Elle est agréable, mais je ne la vois pas enflammer les pistes de danse. Au final, ça ressemble plus à du Rick James ou du MC Hammer. Mouain.

 

 

Hurt Me Tomorrow est un solide morceau plus soul, qui fait penser à Michael Kinwanuka autant qu’à de la pop comme Seal ou les Fugees l’ont si bien fait jadis. Il a peut-être un autre hit potentiel en main avec The Sound of My Breaking Heart, une bonne pièce ensoleillée avec un refrain accrocheur. Puis, il sifflote un joli air accompagné de quelques notes de piano sur l’excellente Waiting is a Drug, qui décolle ensuite en rap… avant de revenir sur le piano, doublé par du clavecin! Quand je vous parlais d’étonnement et de surprises!

Le voici, ce fameux Wavin’ Flag.

 

 

Un album qui vaut la peine d’être découvert pour sa grande variété et l’étendue du talent de ce jeune homme de 34 ans, né à Mogadishu, en Somalie (son nom est Keinan Abdi Warsame), mais élevé à Toronto. Après deux albums, “Dusty Foot Philosopher” (2005) puis “Troubadour” (2009), il a vu son Wavin’ Flag trôner au #1 des palmarès de 18 différents pays! Le fait que Coca-Cola ait inclus sa chanson dans ses publicités mondiales n’a certainement pas nui… Il a collaboré avec Amadou et Mariam, Keane, Wale, J. Period, Damian Marley, Nas, KRS-One et Simple Plan… pour ne nommer que les plus connus.

K’NAAN
Country, God or the Girl
(A&M/Octone/Universal, 2012)

Devenez fan de K’naan sur Facebook
Regardez les clips de l’artiste sur YouTube

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.