La première fois que j’ai entendu La Maison Tellier (oui, c’est un groupe de musique et non un fabricant de vins français), j’ai immédiatement pensé à Louise Attaque, la formation qui a lancé Gaëtan Roussel au début des années 2000, avec une touche de Noir Désir.

Le style musical est différent, mais le ton du chant est le même, l’urgence est la même, on y retrouve le même choc initial, réalisant que cette voix est unique, spéciale. Helmut « Tellier » a le même trémolo dans la voix que feu Mano Solo, mais sa plume est plus énigmatique (Sur un volcan). Il a la voix dominante, solennelle, imposante. Sur La fortune, l’honneur, les femmes…, c’est un poème récité l’arme au poing, supporté par un crescendo orchestral qui souligne que nous sommes « ivres de temps perdu ». Quel panache!

Le groupe, initialement formé par les « frères » Raoul et Helmut Tellier en 2004. La première fois qu’on les entend, c’est sur la compilation « Travaux publics » où ils reprennent, en country folk, la lourde Killing In The Name, de Rage Against The Machine. Ils sont rejoints par d’autres « frères » : Léopold Tellier (trompette), Alphonse Tellier (contrebasse) et Alexandre Tellier (batteur), puis arrive le premier EP « La Maison Tellier ».

Voici quelques chansons de La Maison Tellier. Cliquez sur PLAY ALL pour les écouter en continu.

Ce ne sont pas tous les morceaux de leur 4e opus « Beauté pour tous » qui sont aussi intenses — presque comme du Jacques Brel —, plusieurs pièces sont plus douces, mais non moins fortes (Prison d’Eden). Quelques moments contiennent un certain spleen (Exposition universelle) gardant accessible et humain ce chanteur plus grand que nature et ce groupe aux influences très variées.

On a ici affaire à un très solide auteur-compositeur-interprète, autour duquel les musiciens construisent un véritable promontoire qui lui permet de briller de mille feux. Guitares, cordes, percussions sont toutes au service de chacune des chansons poétiques de Helmut Tellier, un peu comme les Bad Seeds sont au service de Nick Cave (La maison de nos pères). Différents instruments interviennent ici et là, du banjo à la trompette en sourdine, dévoilant un très large spectre musical.

Le nom du groupe vient d’une nouvelle de Guy de Maupassant. Leurs titres d’albums sont tous très élégants : « Second souffle » (2007) puis « L’art de la fugue » (2010) avant ce nouveau « Beauté pour tous ». En mai dernier, La Maison Tellier recevait le coup de cœur de l’Académie Charles Cros.

Du très très beau travail, et en français s’il vous plait!

la-maison-tellier-beaute-pour-tous-cd

LA MAISON TELLIER
Beauté pour tous
(AT(h)HOME, 2014)

-Genre: chanson française
-Dans la même foulée que Noir Désir, Louise Attaque, Mano Solo, Alain Bashung

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook du groupe

LA MAISON TELLIER, le poing en l'air.
Originalité85%
Authenticité90%
Accessibilité80%
Direction artistique95%
Qualité musicale95%
Textes95%
90%Overall Score
Reader Rating: (4 Votes)
72%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.