J’ai eu la chance d’assister à un lancement d’album fort couru au O Patro Vys, le 10 avril dernier, où la rousse Lara Brown lançait son deuxième album en carrière. Je vous en parlais déjà dans un premier article publié le jour du lancement.

Un album intéressant d’ailleurs, qui présente une nouvelle voix francophone. Pas renversant d’originalité, mais de bonne qualité. La voix de Lara Brown est différente sans être choquante (comme celle d’Elsiane dont je vous parlais il y a quelques jours (cliquez ici). On sent parfois un léger accent, une couleur unique…

L’allure générale de cet album éponyme est celle d’une auteure-compositrice-interprète qui offre un éventail de couleur assez vaste, question sans doute de se laisser des portes ouvertes. On croise ainsi quelques titres plus lents et introspectifs (Où es-tu?) à travers plusieurs chansons pop assez enlevantes, comme le premier extrait Zanzibar, qui est le premier extrait. Lara Brown joue sur des notes plus jazzées, restant assez légères (Sur la glace).

Le rigolo Damien Robitaille est venu interpréter la chanson Jamais dire jamais. Un moment de séduction assez coquasse, d’ailleurs… On devine qu’un clip sortira bientôt si on se fie à l’aperçu ci-dessous:

 

Elle a un petit quelque chose de spécial dans la voix, un léger accent qui rappelle à la fois Marie Carmen et Cœur de pirate, notamment sur la pièce Cœur d’artichaut, interprétée en grande partie en format piano/voix, avant que les violons s’en mêlent. Plus loin, sur Petit cœur assassin, c’est un groove de piano à la Catherine Major qui allume. Le côté plus électro pop de Zanzibar est peut-être un peu plus près d’Alfa Rococo. Malgré toutes ces comparaisons lancées pour mieux la situer, Lara Brown creuse sa niche bien à elle, en partie grâce à un charisme évident.

Les textes sont simples, directs et généralement efficaces. Pas de poésie vague : avec Lara Brown, on sait ce que l’auteure a sur le cœur.

LARA BROWN
Lara Brown
(indépendant, 2012)

-Genre: pop franco
-Dans le même genre queCathrine Major, Marie Carmen, Alfa Rococo

Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers la chaîne YouTube de l’artiste

 

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.